L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Adoption plénière, cohérence mortifère...

8 février 2013 Benjamin

Ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe. La réalité est déjà niée, nous avons vu pourquoi. Et cela ouvrant nécessairement à l’adoption, et les conséquences ne sont pas exactement pour le bien de l’enfant. Mais il y a pire que ça, un déni de la réalité encore plus profond, encore plus évident s’il en est.

Le seul doute que j’ai est par rapport à ce fait : est-ce plus grave ? Car c’est d’une gravité évidente et indicible. Mais le reste l’était déjà. En tout cas les intentions de déni du réel sont encore plus évidentes.

Pour simple rappel, il y a en France deux formes d’adoption. [1]

  • L’adoption simple confie l’enfant à des parents qui ne sont pas ses parents biologiques mais en le laissant dans sa filiation naturelle. La famille adoptive a donc principalement un rôle d’éducation. Et cette adoption est révocable.
  • L’adoption plénière crée une nouvelle filiation. S’il peut encore avoir accès à ses origines biologiques, c’est la seule chose que ne peuvent assumer les parents adoptifs de l’enfant adopté. Et pour que la situation de l’enfant soit le plus proche possible de la situation naturelle, l’enfant est dit né de son père adoptif et de sa mère adoptive. Il ne s’agit pas de cacher quoi que ce soit, mais de stabiliser la situation (notamment affective) de l’enfant, quand il n’a plus de lien avec ses géniteurs.

Et la proposition de loi « mariage pour tous » ouvre de manière nécessaire, et bien cohérente avec ses motivations, l’adoption plénière aux couples homosexuels. Un enfant sera donc dit né de deux hommes ou de deux femmes. Et c’est à peine s’il est besoin de poursuivre, tant l’aveuglement de ceux qui le défendent crève aux yeux.

Mais c’est vrai, il s’agit bien d’affirmer qu’il n’y a plus d’hommes, plus de femmes, et donc plus de complémentarité, plus de fécondité, plus de vie. Il n’y a plus de réalité, car notre désir illimité veut tout transformer. La science même est oubliée. Et nous irons ainsi jusqu’à la mort.

Une lueur d’espoir reste cependant [2]. Car le réel est bien là, et quelques uns le voient encore. Peut-être même la plupart, quoique confusément. Et ici le réel est encore visible, assez du moins pour que le projet de loi soit dit, à cause de cette ouverture de l’adoption plénière, inconstitutionnel. Mais ne nous reposons pas là-dessus, car le déni du réel atteindra si l’on ne fait rien son but ultime dans la mort de l’homme. Prions et agissons !

8 février 2013 Benjamin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0