L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Nouveau primat anglican : timide ou prophète ?

11 novembre 2012 Bougainville ,

Nous avions formulé cette hypothèse en mai dernier : le nouvel archevêque de Canterbury, primat de la Communion anglicane, est l’évêque de Durham Justin Welby. Âgé de 56 ans, l’ecclésiastique a été nommé officiellement le 9 novembre par Elisabeth II, après une nomination officieuse effectuée par le Premier ministre sur proposition du comité des nominations de la Couronne, composé de membres du clergé et de laïcs.

Diplômé de Cambridge, Mgr Welby a été dans sa première vie cadre financier, d’abord à Elf-Aquitaine, puis à Entreprise Oil, société spécialisée dans l’extraction pétrolière en Afrique, aujourd’hui unie à Shell. En 1983, la mort tragique de son bébé dans un accident de voiture le conduit à renouer avec la foi, et à fréquenter la paroisse anglicane Holy Trinity Brompton de Londres, une communauté de sensibilité évangélique à l’origine du Parcours Alpha. En 1989, il démissionne de son poste et part étudier la théologie, pour être ordonné en 1993.

Un ecclésiastique atypique

Pasteur relativement discret, Justin Welby sort de l’anonymat en étant à la fois nommé doyen [1] de la cathédrale de Liverpool en 2007, et consul honoraire de France dans cette ville. Le nouvel archevêque de Canterbury est en effet parfaitement francophone, et francophile.

Au milieu des querelles qui déchirent l’Eglise anglicane, et particulièrement en Grande-Bretagne, entre les libéraux oeuvrant pour le clergé féminin et l’homosexualité militante et les « traditionalistes », anglicans-évangéliques ou « anglo-catholiques », Mgr Justin Welby se situe dans un entre-deux typique de l’anglicanisme, qui se définit comme une via-media entre catholicisme et protestantisme. En effet, il est fermement opposé au mariage homosexuel, mais milite pour l’accès à l’épiscopat pour les femmes [2].

Plutôt libre de toute allégeance clanique, Mgr Welby était bien vu dans le milieu catho-oecuméniste [3] français, pour lequel il anima nombre de colloques et de conférences. Il eut l’occasion de démontrer sa connaissance de la doctrine sociale catholique, et fit notamment part de son ministère de réconciliation des conflits : en effet, une de ses missions ces dernières années consista à se rendre au Nigéria, en qualité de négociateur entre musulmans et chrétiens. Une expérience qui lui a fait comprendre la réalité de l’anglicanisme d’aujourd’hui : « l’anglican moyen est une femme africaine de trente ans », a-t-il pu dire.

Interrogé en 2010 sur les questions qui déchirent l’anglicanisme, l’homosexualité militante et le clergé féminin, il avait botté en touche avec flegme, laissant une impression ambigüe, peu satisfaisante compte tenu de l’importance des enjeux actuels.

L’urgence prophétique

Le nouveau primat anglican reçoit la direction d’une Eglise en crise, touchée de plein fouet par la déchristianisation du Royaume-Uni, qui s’est dramatiquement accentuée ces dernières années, avec l’irruption d’attaques laïques intégristes contre le christianisme encore jamais vues de ce côté-ci de la Manche (ou réservées aux papistes).

A bien des égards, nous connaissons une situation comparable à celle du révérend John Henry Newman, dans les années 1830, où, alors que l’industrialisation de l’Angleterre paupérisait et sécularisait des pans entiers de la population, l’Eglise anglicane s’encrassait dans une corruption sociale et une dégénérescence théologique : la foi était devenue la caution spirituelle d’un moralisme imposé par la société bien-pensante, laquelle, en 2012, exige que l’on dise « amen » aux revendications LGBT et au supermarché des moeurs.

Plus que jamais, les vieilles îles britanniques doivent à nouveau entendre le « sermon sur l’apostasie nationale » [4], et que tout individu « se faisant gloire du nom de chrétien », comme l’écrivait le pape Léon XIII dans sa lettre apostolique aux Anglais de 1895, participe à une nouvelle évangélisation sur les terres de mission de Grégoire le Grand.

Jospeh de Maistre notait en son temps que l’Eglise anglicane touchait d’une main le protestantisme le plus éloigné de Rome, et le catholicisme authentique de l’autre. Parce que les éléments positifs contenus dans l’anglicanisme rendent possible une redécouverte et un renouveau de la sainte doctrine du Christ, ainsi que le Bienheureux Newman l’a accompli, dans l’Eglise anglicane, puis dans l’Eglise catholique, nous devons prier pour Mgr Justin Welby, qu’il se rende digne de l’exigence de sa double tâche de fidélité à l’Evangile, et de quête de l’Unité de l’Eglise, dans la Vérité.


[1Dans l’anglicanisme, le Dean est à la fois le recteur et l’assistant de l’évêque.

[2Les curieux peuvent voir l’interview accordée à la BBC le 9 novembre par son porte-parole, une des femmes pasteurs les plus médiatiques, le « révérend » Sally Hitchiner... Ou le col romain rendu sexy : http://www.bbc.co.uk/news/uk-20264908

[3Précisons que l’oecuménisme, priorité de l’Eglise réaffirmée par Vatican II, ne peut être confondue avec l’idéologie des oecuménistes, individus exaltant un monde idyllique où les différences entre chrétiens n’existent pas.

[4Prêche du pasteur John Kelbe en 1833, père avec Newman du mouvement d’Oxford, initiant un renouveau spirituel et une renaissance des pratiques catholiques au sein de l’anglicanisme.

11 novembre 2012 Bougainville ,

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0