L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[LUNACEK] Car il importe d’être constant

Passé relativement inaperçu, puis objet de toutes les peurs, toutes les attentions et toutes les campagnes de courriels des cathos, le rapport Lunacek a finalement été adopté par le Parlement européen mardi 4 février.

Ce rapport propose aux Etats membre de l’UE une feuille de route « anti-discrimination » pour les LGBT. Sur le fond, disons-le, il n’y a rien de bien méchant. Toutefois, quelques subtilités idéologiques se glissent dans le texte : on y suggère, entre autres, de faciliter les opérations de changement de sexe, et de prévoir, dans le droit familial des Etats membres « la possibilité que les enfants aient plus de deux parents ».

Enfin, le rapport Lunacek demande aux « autorités locales ou régionales » des Etats membres de faciliter « l’organisation d’événéments tels que les défilés de type Pride ». C’est un véritable enjeu politique dans les pays slaves orthodoxes, où les Gay Pride sont mal reçues par les populations. En Serbie, surtout, la manifestation LGBT (souvent annulée) déclenche chaque année une émeute à Belgrade, ce qui pèse pour son intégration dans l’Union européenne.

Pour ces raisons, le rapport Lunacek devait être rejeté. La Manif pour tous et ses réseaux ont formidablement bien joué, en inondant les eurodéputés, et notamment ceux de l’UMP, de courriels.

Une membre française du staff du PPE, la coalition de droite européenne dont l’UMP fait partie, s’en est plaint sur Twitter :

Le lobbying a porté du fruit : le rapport Lunacek a été adopté par 61 % des voix, mais le message a été entendu du côté de l’UMP. Tous ont voté contre le texte... Tous, sauf Arnaud Denjean, ex-barbouze devenu politicien, numéro 2 de la liste UMP dans le Grand Est [1], qui s’est abstenu.

En revanche, du côté du Front national, Jean-Marie Le Pen, connu pour faire l’école buissonnière à Bruxelles, n’a pas pris part au vote, contrairement à Bruno Gollnisch et à Marine Le Pen, pour une fois présente.

Enfin, si Philippe de Villiers, fidèle à lui-même, a mené la bataille contre le texte, plusieurs de ses collègues de son groupe souverainiste, Europe Libertés et Démocratie, se sont abstenus. Le célèbre tribun anglais Nigel Farage, et son compère Godfrey Bloom, deux orateurs en verve pour maudire l’UE et défendre verbalement la souveraineté des Etats, n’ont pas bougé le petit doigt.

La constance paie : celle des militants, qui ont rappelé les députés de droite à leur engagement. Celle de la Manif pour tous, qui devient l’opposante principale au système de subversion de la famille, au niveau européen. Celle également de Philippe de Villiers, dont la majorité des analyses restent valides aujourd’hui. En revanche, on se souviendra de l’absence des autres « souverainistes » sur le dossier des moeurs (en bon libéraux), et on se méfiera de la « Farage Mania » française, comme nous vous l’avions déjà conseillé.


[1Proche de François Fillon, il a été évincé de la 1re place par Nadine Morano, sous pression de Nicolas Sarkozy.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2018 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0