L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

« Le Monde », ou la fourberie érigée en principe

Le Monde a encore frappé. Encore une fois, cette feuille de chou nous prouve la dégénérescence de l’élite journalistique française. Si ce journal est celui de référence, c’est que la « tabloïdisation » de notre presse est terminée.

Nous avons déjà parlé dans cette gazette de ce que nous pensions de ces pseudos pièces de théâtre se cachant avec lâcheté derrière la liberté de création pour cracher leur venin sur le Christ et l’Eglise. A Toulouse, face à l’ignoble « Golgotha picnic » d’un artiste espagnol raté, n’ayant pour seul ressort pour se faire connaître que d’user de la plus absurde des provocations, des chrétiens ont manifesté pacifiquement, sans heurts. Ils se sont contentés de prier. Parmi eux se trouvaient les capucins de Castelnau, sortis de leur couvent pour témoigner avec les autres de la peine bien légitime qu’ils ressentent. Mais voilà que le Monde survint. Et la France put voir ce cliché :

Je ne sais pas ce qu’il évoque pour vous... J’ai immédiatement pensé à cela :

Eh oui, il fait penser aux frères musulmans. C’est une image qui fait peur au lecteur non averti. C’est une image qui procède à un amalgame honteux. C’est une image qui stigmatise [1]. Il est amusant de voir que le Monde pratique avec ferveur ce qu’il rejette tout haut, à savoir le délit de faciès. A court d’arguments, il préfère faire parler l’image. Il est vrai qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. Mais le constat sous-jacent est d’une autre nature : Il est terrifiant de voir que ce parallèle entre les capucins et les salafistes puisse être fait sans que personne ne s’en offusque. Que je sache, aucune fatwa n’a été lancée contre cet artiste, le théâtre n’a pas été brûlé, et aucune autre arme que le chapelet n’a été sortie par ces dangereux fondamentalistes ultra catholiques [2]. La chose est à présent entendue : ce que tous les catholiques fervents pensaient tout bas se révèle au grand jour : le Monde, propriété de l’inénarrable Pierre Bergé, est farouchement anticatholique. Par ce parallélisme usant d’image à défaut d’arguments, la rédaction exerce une suggestion qui amadouera les esprits les plus simples : un capucin est un salafiste catholique, une manifestation chrétienne une démonstration de force d’une forme locale des frères musulmans, qu’il faudrait interdire, au nom de la liberté d’expression [3]. Une question demeure : quand réclamera-t-on que le législateur intervienne pour interdire le port de la barbe ?

La deuxième sottise de l’immonde, c’est qu’il oppose « liberté d’expression » à « manifestants chrétiens », et « laïcs » à « catholiques ». Il en oublie que 99% des catholiques sont des laïcs, et que ce sont surtout eux qui sont allés manifester. Sur le chapitre de la liberté d’expression, l’on atteint le sommet du ridicule : pardonnez-moi, mais ces chrétiens exercent leur liberté d’expression au même titre que cet artiste. Condamne-t-on dans la presse ses dérives ? Au nom de quoi les chrétiens entravent-ils la liberté d’expression ? En manifestant ? Mais non ! L’on préfère taper sur des gens brandissant des chapelets. Belle preuve de courage d’une presse vivant dans sa tour d’ivoire, qui se révèle être comme la pièce de Castellucci, c’est-à-dire couverte d’excréments.


[1Entre parenthèses, les capucins devraient porter plainte pour l’utilisation perfide de leur image

[2n’ayons pas peur des mots

[3sic

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0