L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[SANTÉ] Lien entre pilule contraceptive et cancer du sein

9 octobre 2014 Rédacteur

Une nouvelle étude américaine, publiée cet été, a confirmé la corrélation entre usage de contraceptifs oraux et développement du cancer du sein.

Une précédente étude [1] [2] publiée en 2013, notait que les cas sévères de cancer du sein seraient en constante augmentation depuis 1976 chez les femmes de 25 à 39 ans. Les résultats de cette nouvelle étude [3] confirment le lien entre prise de contraceptif oral et augmentation du risque de cancer du sein pour les femmes.

Alors que les études précédentes comportaient des incertitudes concernant la récolte des données observables, celle proposée par une équipe de chercheurs de l’université de Washington repose sur une méthode d’analyse plus rigoureuse, c’est-à-dire moins liée au témoignage des personnes examinées. Parmi plusieurs femmes dépendantes du même programme de santé publique, 1 102 femmes âgées de 29 à 49 ans ont été diagnostiquées comme atteintes de cancer du sein, et cela sur une période allant de 1990 à 2009. Des contrôles aléatoires ont ensuite été réalisés pour étudier les parcours médicaux des unes et des autres. Le tout a donc confirmé la corrélation qui existerait entre le cancer du sein et l’usage de contraceptifs oraux [4].

De précédents scandales

Il ne s’agit pourtant pas du premier scandale lié aux contraceptifs oraux. Les pilules contraceptives, toutes générations confondues, entraînent en France chaque année en moyenne une vingtaine de décès prématurés et plus de 2 500 accidents thromboemboliques veineux, selon les chiffres publiés par l’Agence du médicament (ANSM) [5]. Un autre rapport publié en 2012 s’inquiétait du fait que les écosystèmes aquatiques sont pollués par des œstrogènes synthétiques provenant des pilules contraceptives, entrainant des conséquences importantes sur le développement et la reproduction des amphibiens et des poissons [6] [7].

Une “libération de la femme” qui coûte cher

Cela fait plus de 40 ans que la pilule a été légalisée et est utilisée en France (légalisation de la pilule en 1967) dans des proportions massives (En 2010, 50 % des femmes en âge de procréer avaient recours à la pilule. En 2013, selon cette étude, elles n’étaient plus que 41% [8]).

Après le scandale des pilules de 3e et 4e génération et la pollution de l’écosystème par les rejets hormonaux, les dangers de la prise de la pilule contraceptive s’accumulent, ce qui n’empêche pourtant pas le planning familial de déclarer tranquillement que « le plus grand risque reste d’être enceinte » [9]. La femme se serait ainsi, grâce à la pilule, libérée du “fardeau” que serait sa fécondité. Mais à quel prix ?

9 octobre 2014 Rédacteur

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0