L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Nous relayons volontiers cette tribune libre qui nous a été transmise par Prisonnierpolitique.fr.

RAPPEL : à partir de 16h, rassemblement rue de la Faisanderie (métro La Pompe) pour soutenir les valeureux Hommen que la justice traite comme des terroristes.

Il veulent faire tomber des têtes

La presse du monde entier a été témoin de la résistance en France. Que l’on soit d’accord ou non avec la pertinence de cet acte médiatique dans l’efficacité de notre lutte pour les droits des enfants, on ne peut que saluer le courage de ces braves Hommen.

Et ce d’autant plus, que le gouvernement, nécessairement, prend peur.

Et si n’importe quelle jeune idéaliste peut faire revenir au premier plan ce débat, qui n’a pas eu lieu, ce déni de démocratie, cette loi injuste qui est passée contre la volonté du peuple ?

Surtout pas ! Il faut faire tomber des têtes...

Toute réaction disproportionnée du gouvernement, est le signe d’un gouvernement blessé dans son orgueil, qui prend peur, devant la Résistance du peuple de France

Déjà deux jours au cachot, ces jeunes, qui ont accompli un acte qui serait considéré comme courant dans un autre stade, pour un autre débat, sont traités ici comme des terroristes.

Nul besoin je pense, de rappeler que les Femen, recemment encore pour avoir détérioré, saccagé les édifices religieux, harcelé des personnes liées au culte, n’ont été inquiétées par aucune poursuite judiciaire. Et encore moins par des heures passées en prison.
Les détails de cette justice au service du pouvoir sont hélas bien connus de nos résistants. Pas nécessairement du grand public, il est vrai.

Mais, ce que je veux aujourd’hui illustrer, c’est que le gouvernement n’est aucunement tenu par un souci de justice. Il nous appartient de faire triompher la justice.

Les 67 pacifistes, qui furent conduits en prison pour être restés assis devant leur tentes à quelques mètres de l’Assemblée nationale, ont été relâchés parce que la presse était présente, parce que les personnalités ont rendu cet acte médiatique, et le peuple de France s’est ému de cette persécution politique.

Aujourd’hui encore, il y a une persécution politique, mais les personnalités ne sont pas là ! Le peuple s’émeut, mais il ne le montre pas ! Si les caméras ne sont pas là, si le peuple ne vient pas chanter devant le commissariat, comment faire traiter humainement ces jeunes, comment obtenir la libération de ces braves, qui pour leur courage n’en sont pas pour autant des terroristes, comment obtenir une justice qui tendrait vers le traitement égal des citoyens devant la Loi ? Face au gouvernement menteur, de mauvaise foi, qui n’a pas hésité a gazé des familles innocentes, il n’y a aucune chance d’obtenir un traitement humain de ces jeunes, simplement en le demandant. Il faut l’exiger, massivement.

C’est pourquoi, il nous faut nous mobiliser, être présent, ne pas laisser tomber ces jeunes ! Contactons nos soutiens médiatique, contactons nos amis qui peuvent se libérer cet après-midi, et soyons présents dans le XVIe arrondissement.

Ils veulent faire tomber des têtes. Nous ferons s’elever nos voix.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0