L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Restons unis, dans la Charité

28 juin 2013 Jean Herbottin

Depuis quelques jours, les condamnations de l’attitude de M. Mariton et autres responsables politiques font l’indignation de certains. Nous pouvons être légitimement déçus que M. Mariton décide de célébrer des parodies de mariages.

Nous partageons bien sûr cette déception. Mais nous pensons qu’il est sain d’arrêter d’invectiver ceux qui ont été nos alliés jusqu’à présent. M. Mariton a fait un choix que nous pouvons regretter, il n’empêche que la Charité commande de ne pas le juger, et de rendre grâce pour le soutien qu’il nous a apporté. Il a porté courageusement notre voix au sein de l’Assemblée nationale. Maintenant que la loi est passée, peut-on lui reprocher de « lâcher » ? Certainement pas. Nous pouvons le regretter, mais en rien condamner un acte que lui a dicté sa conscience. Si nous entrons dans ce piège de la division, alors nous nous autodétruirons. Nous nous battons notamment pour que les maires puissent agir en conscience. Son acte est un acte libre, et si nous pouvons le regretter, nous ne devons pas nous concentrer dessus. Ce serait contreproductif et cela nous disperserait. Notre combat est plus large que la « trahison » d’un homme politique. Nous devons tout d’abord penser à notre objectif, et réfléchir avant tout aux moyens de poursuivre nos actions dans la durée. Car pendant que nous tapons sur un de nos anciens alliés, nous oublions ce contre quoi nous luttons. Si nous avons des comptes à régler, nous attendrons plus tard.

Cette loi est bien sûr illégitime, et nous poursuivrons le combat. Nous ne lâcherons pas, et nous nous associerons à toutes les actions pour faire barrage à ce gouvernement totalitaire. Il faut tout simplement que nous comprenions que les divisions viennent du mauvais. Aussi devons-nous rester unis dans un esprit de Charité plutôt que de nous trouver d’autres adversaires. Nous en avons déjà suffisamment.

La lutte que nous menons est bien plus large que la question de la perversion du mariage. Elle doit commencer par nous-mêmes. C’est un travail de conversion personnelle que nous avons à entreprendre. Ainsi seulement nous pourrons en finir avec ces idéologies scélérates. C’est par l’exemple de nos vies que nous pourrons évangéliser et toucher les âmes de ceux que nous appelons aujourd’hui nos adversaires. Aussi, n’oublions pas la puissance de la prière. Nous devons nous soumettre à l’action de l’Esprit Saint, et ne pas croire dans le primat de l’action. Sans le Seigneur, nous ne pouvons rien faire. Et il ne faut pas qu’à mesure que nous nous battons, nous en devenions moins catholiques. Aussi le temps que nous passons à nous indigner des défections dans nos rangs, employons-le à réciter le Rosaire, et à demander au Seigneur de nous donner la grâce de la persévérance et de la Charité. C’est par l’arme de la Croix que nous vaincrons.

28 juin 2013 Jean Herbottin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0