L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Pas d’amalgame, surtout pas !

23 avril 2012 Jean Herbottin

Nos hommes politiques sont décidément des humoristes. C’est là le premier enseignement des résultats du premier tour de l’élection présidentielle. Le second, c’est que les journalistes sont mauvais ; mais cela sonne comme une confirmation.

A chacun son racisme : mais attention, pas d’amalgame !

« Pas d’amalgame », disait-on suite à l’affaire Merah. Car oui, Mohammed Merah, d’origine algérienne, ne représente en rien l’immigration dans ce pays. S’alarmer de l’islamisme radical en croissance en France n’a rien à voir avec un quelconque amalgame. Et pourtant ! Nos élites bienpensantes ont alors sauté sur Marine Le Pen et sur Nicolas Sarkozy, les accusant de distiller une ambiance délétère dans cette campagne. Amusant, lorsque l’on sait que le véritable racisme qui fut attisé lors de ce combat électoral minable fut le racisme anti-riches. Peut-être est-ce là le vieux fond d’antisémitisme qui ressort ? L’affaire Merah fut un instant de la campagne. La lutte contre les riches en fut le Leitmotiv.

Le racisme anti-riches : la voici, la nouvelle croisade de la gauche. Tous pourris, mais pas d’amalgame, surtout pas ! De toute façon, les riches ne votent pas pour nous, alors allons-y ! Voilà le véritable raisonnement du Parti Socialiste, parti de clientèles et de fonctionnaires, qui a oublié depuis bien longtemps le peuple à force de détourner sa tête de la réalité. Le riche doit être plumé. Ajoutez un peu de populisme, et vous y êtes, cela vous donne un Mélenchon. Ajoutez un peu d’opportunisme de l’autre, cela vous donne 75% d’imposition. Facile ! Et tout cela, sans amalgames.

Mais c’est un impératif moral, nous dira-t-on. C’est faux. Cette chasse au riche est la manifestation de la haine sociale. Sortez une calculette, et vous verrez que les vingt milliards de Madame Betancourt, qu’elle n’a pas volés, que je sache, n’ont rien de commun avec les 2000 milliards de dette que nous avons accumulés pour satisfaire notre folie égalitariste. Alors, certes, la sécurité sociale est un progrès. Mais dès lors qu’elle a fait des Français des assistés, elle est devenue dangereuse, car elle a ôté tout ce qui nous restait de responsabilité. Alors nous préférons nous ériger en chantres de l’égalité, nous préférons faire la peau aux riches, plutôt que de prendre nos responsabilités. Nous préférons la haine sociale à la remise en cause. Cette crise, nous en sommes tous responsables, nous qui nous sommes gavés d’aides sociales, de remboursements pour le moindre bobo. Cela ne nous embête pas de jeter notre argent par les fenêtres à acheter les dernières baskets à la mode, par contre, nous voudrions être remboursés pour le moindre cachet d’aspirine. En quelque sorte, notre système se résume ainsi : « Mon choix, votre argent ». Mais ce sont les riches les responsables. Mais pas d’amalgame, surtout pas !

Un curieux sens de la démocratie

« Pas d’amalgame », encore, lorsqu’il s’agit d’insulter ces 18% de l’électorat qui ont fait le choix de voter pour Marine le Pen. « Le score du Front National est une tâche indélébile dans l’histoire de notre démocratie », disait sans frémir Eva Joly. En somme, tous les votes seraient permis, sauf le vote Front-National. Les électeurs frontistes seraient d’horribles nazis, la honte de la France. Mais pas d’amalgame, surtout ! Je n’ai pas voté pour Marine, étant très attaché à la loi salique, mais comment peut-on seulement envisager qu’elle soit perçue par l’opinion comme étant dangereuse, alors que Jean-Luc Mélenchon passe pour le héros romantique ? Lui qui pourtant dénonçait la « Haine » du Front National vis-à-vis des étrangers ne cessait d’attiser celle contre les plus riches de nos compatriotes. Mais sans amalgame, cela s’entend. Et nos journalistes, fiers de leur médiocrité, de faire du Front de Gauche la révélation de la campagne, de le placer artificiellement au plus haut, d’en faire le nouveau héros d’un parti communiste renaissant… Les raisons sont faciles à éclaircir : nos journalistes sont de gauche. Tous. Enfin presque tous. Il suffit de voir les résultats des élections fictives dans les écoles de journalisme pour s’en convaincre. Nos jeunes vigilants, si prompts à s’indigner des scores du Front National, oublient sans sourciller les crimes du communisme et l’imposture intellectuelle que représentait ce bon vieux Jean-Luc. Alors oui, il sait parler. Mais c’est le talent des populistes que d’hypnotiser des foules écervelées avec un verbe fougueux, le tout en refusant de voir la vérité. Il est plus facile de rêver que de réfléchir, à l’évidence.

Alors quitte à s’indigner, n’ayons pas l’indignation sélective, et brocardons également les électeurs de Méchantcon, de Joly, de Cheminade, de Poutoux, d’Arthaud, voire de Dupont-Aignan. Allons plus loin encore : ceux de Sarkozy pour leur amnésie, ceux de Hollande pour leur sottise, ceux de Bayrou pour leur mollesse. À ce moment-là, changeons de régime, c’était tellement mieux avant.

Je ne fais pas ici l’apologie de Marine le Pen. Je trouve seulement scandaleux que l’on puisse encore trouver le moyen de s’alarmer de son score. Je terminerai par cet excellent mot d’un ami : « Si la démocratie ne vous convient pas dans ces conditions, sachez que d’autres régimes ont été expérimentés ici et là. Après, vous savez ce qu’en a dit Churchill ».

23 avril 2012 Jean Herbottin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0