L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[PARIS] Le Parti de gauche s’attaque à nos églises

Que la nef de notre église ne soit ps méprisée à ce point que les matelots, et moins encore le pilote, puissent la déserter au moment du danger》S. Augustin

Une réduction supplémentaire du budget d’entretien des églises parisiennes ?

Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de Gauche et Conseiller de Paris dénonce le « zèle » d’une ville « trop généreuse » envers ses églises et demande à la mairie de Paris de restreindre le budget consacré par la ville à l’entretien et la restauration des églises.
Pourtant ce budget d’entretien a déjà baissé de 27% en 10 ans. C’est encore trop pour le parti de gauche !
Visiblement par méconnaissance historique, il va jusque à justifier son vœu au nom de la séparation de l’Église et de l’État et demande au Conseil de Paris de « réaffirmer le principe que la Ville de Paris, par respect de la laïcité et du sens de la loi de 1905, n’a pas à financer les travaux dans les lieux de culte au-delà de ce que lui impose la loi. »
Si un lecteur bien intentionné pouvait d’ailleurs offrir à Monsieur Corbière l’excellent livre de Jean Sevillia « Quand les catholiques étaient hors la loi »...

Un patrimoine en danger

Cette offensive au nom de la laicité surgit alors que l’observatoire du patrimoine religieux mène actuellement une campagne de sensibilisation autour de l’état catastrophique des églises parisiennes.
Alors que 73 millions de touristes visitent chaque année Paris et en particulier nos églises, véritables musées à ciel ouvert, l’état des édifices religieux français et particulièrement parisiens se dégrade d’années en années sans qu’aucune mesure ne soit prise pour sauvegarder ce magnifique patrimoine religieux, historique et culturel.
Dénoncé à plusieurs reprises par des associations, des architectes et des historiens, l’état de nos églises continue à laisser de marbre les différents responsables politiques. Même les cris d’alarmes lancés par des organisations internationales comme le World Monuments Fund sont reçus dans l’indifférence générale des politiques publiques qui réduisent les budgets dédiés à leur restauration et leur entretien.
Et ce qui est vrai pour le patrimoine religieux parisien l’est encore plus dans le reste de la France : les nombreuses destructions d’églises de ces dernières années le prouvent.

Une offensive “laique” de plus contre les racines chrétiennes de la France

Alexis Corbière oublie opportunément que si l’État a actuellement la charge de ces églises, c’est à cause de la spoliation brutale que cette République a fait subir à l’Église. Il ne cherche même pas cacher sa motivation derrière un prétendu argument budgétaire, celle-ci est affirmée haut et fort : elle est idéologique.
La référence à la loi de 1905 est claire, et le climat actuel, correspont parfaitement à cette période où les politiques affirmaient vouloir déchristianiser la France. Cette offensive anti-chrétienne en dit long sur le programme idéologique de ces individus. Égarés dans leur mythologie républicaine, ils rêvent de reprendre la révolution française et de détruire une bonne fois pour toute les traces de ces siècles qui ont fait la France.

Derrière la “laicité” : La religion républicaine. Et avec sa religion : ses blasphèmes.

Les attaques contre l’enseignement catholique, la mise en place d’une “morale laïque” et d’un “credo républicain”, et maintenant l’abandon assumé de notre histoire (à la fois dans son enseignement et dans ses monuments) doivent nous interpeller : les catholiques seront-ils bientôt de nouveau hors la loi ?

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0