L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Oui, j’ai des préjugés !

28 janvier 2012 Jean Herbottin

J’ai reçu aujourd’hui un commentaire qui m’a véritablement enchanté. Je passerai sur les fautes d’orthographe et de syntaxe, cela ne grandit pas, pour revenir sur le fond. Un point a particulièrement retenu mon attention :

« Vos propos sont choquants et empreints de préjugés et je tiens ici à rétablir les choses pour toutes ces personnes qui sont attachées à leurs animaux sans pour autant être des extrémistes pourfendeurs des droits des animaux. […] Je vous remercie pour votre compréhension et d’essayer d’ouvrir votre esprit à d’autres visions que la vôtre ». (sic)

Alors, le coup des préjugés, on l’entend tous les jours. Mais, un petit détail… Qui n’a pas de préjugés ? Il est certain que la personne sans convictions en sera exempte, mais à l’heure où l’on nous enseigne qu’il faut être des citoyens attentifs ou des indignés, supposer que l’on puisse ne pas être bourré de préjugés est une idée stupide. Quoi qu’il arrive, et ce que je vais dire est d’une platitude à faire sombrer d’ennui toute âme bien née, chacun d’entre nous appartient à un milieu, et a les préjugés qui lui sont attachés.

Ensuite, l’éternel « ouvrir votre esprit » est d’un ridicule qui confine à la sottise. Pardonnez-moi, mais le simple fait d’écrire un article contre un phénomène prouve que l’on a réfléchi dessus. S’il est bien des personnes qui n’ouvrent leur esprit, c’est cette foule de béni-oui-oui qui opinent du chef à chaque idée progressiste, sous le simple prétexte qu’elle est innovante, festive et citoyenne. Ouvrir son esprit, non mais sans blague… Cette injonction à l’ouverture, disons même cette tyrannie de l’ouverture, est contradictoire avec elle-même. En effet, l’on a tendance à penser que pour être ouvert, il faut s’ouvrir à la modernité, à toutes les évolutions sociales allant à l’encontre de la morale traditionnelle… Mais, mes amis, qui êtes si fiers de nous dire de nous ouvrir, vous qui êtes si fiers de nous montrer à quel point les vieilles lunes du passé sont dépassées, vous qui êtes si fiers de nous assommer de votre pseudo morale laïque à deux balles, ouvrez-vous, pour être fidèles à vous-mêmes, à la morale traditionnelle, à la religion catholique, et aux conservateurs qui ne font rien de mal, sinon rappeler des principes. Apprenez que pour qu’une société ne tombe pas dans la tyrannie, il faut que chacun puisse exprimer ses convictions. Il faut de plus qu’elles soient diverses, c’est-à-dire aussi contraires à la pensée du temps, sous peine de tomber, comme le disait Montesquieu, dans un « odieux despotisme ». La neutralité, en plus d’être une fiction de journalistes, qui de plus sont bien loin de leur « devoir de neutralité » (la blague), est une fadaise.

28 janvier 2012 Jean Herbottin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2023 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0