L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

« On achève bien les Français », Arnauld de Tocquesaint

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ». Bossuet.

Le bon peuple se demande souvent ce qui lui arrive. Aujourd’hui, la Politique lui demande de choisir son avenir et celui des générations futures. On lui désigne un ennemi puis un autre, un ami puis un autre. On lui parle de réforme des retraites avec un simple allongement de deux ans, de polémiques et de propos nauséabonds, de banques, de la « bête immonde » dont le ventre est toujours fécond, des riches, des pauvres, des élites, du peuple, des guerres, des catastrophes naturelles, du métissage, de l’épargne, des « droits » des homosexuels, du football, … etc. Sarkozy ou Hollande ? Le Pen ou Mélenchon ? Joly ou Bayrou ? Cela est tout à fait passionnant, mais aussi tout à fait inutile. La véritable question que la France ne veut pas se poser, soit parce qu’elle a peur soit parce qu’elle est complètement abrutie, est la suivante : comment sera la France demain ?

A. Einstein recommandait de ne pas régler des problèmes avec les personnes qui en sont à l’origine. On reprend les mêmes et on recommence ? Très bien, que personne ne vienne pleurer dans quelques années. La France aura alors bien changé à ce rythme. Avec plus de deux cents mille immigrés par an, une dette abyssale, des caisses publiques vides, des bataillons de jeunes drogués au fast-food, à la débauche et à la médiocrité, des armées de vieux assistés, une culture censurée et dépecée, et l’assassinat organisé et légal du quart des enfants conçus dans le ventre de leur mère ; on a le pays que l’on mérite, c’est-à-dire un pays en décadence totale, un abaissement moral, une fin de civilisation.

Avant de savoir ce qu’il faut faire, il est donc nécessaire de comprendre les causes de ce désastre. Elles sont simples et visibles. Arnauld de Tocquesaint nous le montre magistralement dans un tout nouvel ouvrage : On achève bien les Français (aux éditions Godefroy de Bouillon) paru au mois de février. Cet essai nous présente le « mode d’emploi de la destruction d’une Nation ». Laquelle ? La vôtre, c’est-à-dire, la France. Vous savez bien ! Ce pays bordé par les Alpes, les Pyrénées, la Manche, l’Atlantique et la Méditerranée. Ce pays aux mille paysages et climats, cette terre de chrétienté, de beauté et de grandeur travaillée depuis deux mille ans. Notre mère, oui notre mère. Et bien sachez que c’est dans votre propre sang qu’elle est en train de se noyer, elle agonise, elle crie mais les Français n’entendent pas.

Arnauld de Tocquesaint porte bien son nom. Cet observateur de l’Histoire et de la société voit non seulement les dangers mais il en analyse les raisons. Les idéologies funestes, les problèmes économiques, les mensonges, la destruction du pays par une caste et ses trahisons, l’Europe, les jeunes décervelés, le gauchisme, les braves gens et la dilution du peuple dans des flux toujours plus importants. Monsieur de Tocquesaint vous donne des chiffres, des références, des faits, des citations et des réalités pour vous informer et vous prévenir. Les coupables sont justement ciblés et les projets terribles vous sont décrits avec intelligence, clarté et discernement. Depuis 1968 jusqu’à nos jours, l’auteur livre les étapes successives du sabotage de la France et l’enchaînement dramatique des événements et des décisions politiques. Arnauld de Tocquesaint lève donc le voile sur une tragédie. Tragédie n’est peut être pas adaptée comme terme, puisqu’il n’y a pas de fatalité au déclin, sauf en cas de capitulation.

Votre devoir est de faire passer le message et de prévenir tous les vôtres.
Ce livre est une sonnette d’alarme, un clairon, un appel : France, réveille toi !

Arnauld de Tocquesaint, On achève bien les Français, 2012, Paris, Godefroy de Bouillon, 302 pages.

(http://www.chire.fr/article-8626.aspx)

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2018 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0