L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Nonobstant ce que l’on pourrait penser au vu du titre, ce billet n’a pas pour objet de parler du genre. Il se contentera d’évoquer la grève de la faim de Mme Béatrice Bourges.

Grève de la faim et non pas jeûne. Le jeûne, pour un chrétien, un musulman, un juif, est un exercice de piété, le jeûne s’inscrit dans une pratique religieuse, le jeûne, d’après ce qu’écrit Saint Matthieu au chapitre 6, c’est quelque chose que l’on cache, qui ne concerne que Dieu et celui qui le prie et se prive de nourritures terrestres. Le jeûne est enfin temporaire et ne doit en aucun cas devenir un suicide.

De mon point de vue une ambiguïté existe dans l’utilisation du terme jeûne qui est faite autour de cette action, même si le dictionnaire fait du sens religieux un particularisme du sens général (cf. le dictionnaire CNRTL). Je ne doute pas de la sincérité de la prière de Mme Béatrice Bourges mais sa démarche est essentiellement dans le siècle (départ d’un pouvoir indigne) et peut-être pas assez tournée vers Dieu. C’est en tout cas l’impression que j’en ai.

J’ai lu ailleurs que Mme Béatrice Bourges se proposait comme « victime sacrificielle librement consentie ». Il y a de mon point de vue une différence entre un martyre accepté et un suicide pour des raisons politiques, quand bien même la cause politique défendue serait noble et ses opposants indignes. Et un problème de logique : comment s’opposer à la culture de mort qui nous fait face si l’on se refuse soi-même à la vie ?

Madame, vous pouvez m’envoyer paître, affirmer que cela ne me regarde pas : nous sommes dans une opinante, je n’exprime que mon opinion sur un acte que vous avez rendu public. Mais s’il-vous-plaît, veuillez reprendre : (1) vos esprits, et (2) votre alimentation, et enfin (3) la lutte par des moyens acceptables. Nombreux sont ceux, dont moi, qui vous en remercieront.

@remseeks

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0