L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Le maléfice du doute

J’accepte d’emblée que l’on me considère comme un parano, que l’on dise de moi que je vois le mal partout, même là où il n’est pas, que les bonnes résolutions ordinaires de bienveillance sombrent vite dans les abysses de ma pugnacité revancharde ... Ces opinions sont sans doute légitimes.

Les faits : en 2013, les vœux de Noël du compte Twitter de la présidence de la république française avaient tardé à être publiés sur la toile, mais le 25 dès potron-minet, c’était plié.

Pour 2014, nous attendons toujours que le président de tous les français prenne la peine de souhaiter à tous et accessoirement à tous les chrétiens une fête de Noël. Mais c’est raté. Faire écrire et publier à son scribe attitré un message de 140 caractères maximum depuis Saint-Pierre et Miquelon, c’est pas facile.

Au lieu de cela, le premier ministre, usant de son compte personnel, poste le pépiement suivant :

Mes deux remarques :

1) Merci, Monsieur Manuel Valls, de penser à ceux qui sont seuls. Dans l’œuvre de destruction des familles à laquelle vous vous vouez ainsi que les deux générations de responsables politiques qui vous ont précédé, il y a comme victimes collatérales les personnes seules, sans plus de famille. S’apitoyer sur leur sort le 24 décembre, c’est bien si c’est sincère et suivi d’actions concrètes. Sinon, il conviendrait peut-être de méditer Bossuet :

Dieu se rit de ceux qui déplorent des effets dont ils continuent de chérir les causes.

2) Ne souhaiter "qu’un" bon réveillon de Noël à toutes et à tous, c’est un peu court. Il y a des gens en France qui pensent que Noël ne se résume pas à une bouffe, gargantuesque ou pas. Pour ces personnes, se retrouver ensemble en famille lors d’une messe revêt une importance qui dépasse de loin celle des agapes et de l’éventuelle débauche consumériste qui l’accompagne. Au lieu de souhaiter de façon neutre une simple « bonne fête », le premier des ministres laïcise encore plus la deuxième fête chrétienne en occultant (délibérément ?) son caractère sacré.

Alors sommes-nous face à un sacrifice de plus à la christianophobie coutumière et insidieuse de nos gouvernants ? Mon opinion est faite, je vous laisse forger la vôtre.

@remseeks

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0