L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

La Légion Étrangère a intégré plus d’étrangers à l’histoire de France que la gauche ne le fera jamais

Le général Piquemal sera jugé ce lundi pour « participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation ». « Ma demande ferme, formulée auprès du Ministre, de faire respecter la loi mais surtout la tranquillité des Calaisiens a été satisfaite » se félicite Natacha Bouchart, la maire de Calais, sur Twitter.

L’hypocrisie est à son comble. Combien d’attroupements illégaux chaque jour à Calais et aux alentours perturbent la “tranquillité” des Calaisiens ? Comment se féliciter de “faire respecter la loi” alors que, si cette loi était justement respectée, ces milliers de clandestins qui nuisent à la tranquillité de toute une région devraient être contrôlés, jugés puis expulsés. Mais 6000 d’entre eux sont libres. Libres, en toute impunité, d’aller perturber chaque jour la vie de Calaisiens ou de chauffeurs routiers. Le “deux poids deux mesures” dans l’application de la loi est ici flagrant. Calais est désormais cette zone étrange où les clandestins ont plus de droits que les citoyens français.

Un autre “deux poids deux mesures” saute aux yeux entre les violences de Rennes (3 voitures de police dégradées, des dizaines de vitrines taguées ou brisées, 5 interpellations) et le rassemblement de Calais (pas de dégâts mais une vingtaine d’interpellations). Les qualificatifs employés par certains médias sont eux aussi difficilement compréhensibles : “xénophobes” (BFMTV), “islamophobe” (Le Monde), un “ultranationalisme tendance ratonnade” (Libération).

Car de son intégration en tant qu’officier au sein du 1er RE en 1963 jusqu’à 1999, date à laquelle il quitte le commandement de la Légion Étrangère après 5 années à sa tête, le Général Piquemal a servi une institution dont la spécificité est d’incorporer des soldats étrangers dans l’armée française.

Il semble en effet difficile d’accuser de xénophobie un général dont la carrière a consisté à intégrer des étrangers au sein de l’armée française. L’on touche en réalité ici au cœur du problème et de la divergence idéologique profonde entre les deux camps : la Légion Étrangère a intégré plus d’étrangers à l’histoire de France (35 000 légionnaires sont morts pour elle) que la gauche ne le fera jamais en laissant complaisamment entrer des dizaines de milliers de clandestins sur notre territoire dans l’anarchie la plus totale.

Car la Légion Étrangère est en réalité un exemple de “vivre-ensemble” qui ne peut que déplaire aux immigrationistes hostiles à l’assimilation. Les étendards de ses régiments portent dans leurs plis l’inscription “Honneur et fidélité”, fidélité au chef et envers la patrie française que ces étrangers acceptent de servir et qu’ils peuvent intégrer définitivement au bout de trois ans.

« Autour de nous la haine. Autour de nous les dogmes que l’on abat ». Ces paroles des Képis Blancs semblent désormais décrire la seule attitude de la gauche pour justifier cette folie migratoire.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0