L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

L’État est trop riche : ne payez plus vos impôts

Depuis trop longtemps, nos dirigeants de tous bords nous disent qu’il faut consentir à contribuer à l’effort national, que le bout du tunnel n’est pas loin, que les hausses d’impôts votées allègrement à gauche comme à droite ne sont que passagères, le temps de régler son compte une bonne fois pour toute à cette satanée crise qui n’en finit plus.

Soit. Mais dans ce cas, le contribuable est en droit d’attendre en retour une gestion exemplaire de la part de l’État. Une gestion en bon père de famille, comme disent mes grands-parents. Et si par malheur, nos dirigeants venaient à trahir la confiance des administrés, ceux-ci seraient donc légitimement fondés à réclamer le limogeage de l’élu indélicat en cas d’acte isolé, voire de toute l’équipe dirigeante en cas de faute collective.

Au lieu de cela, nous, peuple soumis, courbons l’échine face à cet État indigent, qui depuis 40 ans vote systématiquement un budget déficitaire, creusant joyeusement la dette des générations futures, et dépense sans compter. Pourquoi s’en priverait-il ? Nous avons abdiqué notre rôle de véritable contre-pouvoir. Je ne parle pas ici d’attendre le prochain vote pour exprimer son mécontentement, cela ne marche pas. Je parle d’un réel électrochoc. Et quoi de mieux que de priver l’administration de ses subsides que nous continuons à lui fournir docilement ?

Les Tondus ont lancé le mouvement. Les petits commerçants s’y mettent aussi. Qu’attendons-nous, particuliers, pour les soutenir ?

Voici deux exemples (il y en existent malheureusement plein d’autres) qui pourraient vous déciller et vous convertir à la grève de l’impôt.

Le 3 décembre dernier, le Parlement a adopté un amendement dans le projet de loi de finances prévoyant d’effacer la dette contractée auprès du Trésor par le journal l’Humanité. Une bagatelle, un cadeau de seulement d’un peu plus de 4 millions d’euros, accordés avec vos impôts. Cet amendement est à mettre en lien avec le tableau ci-dessous :

Le cynisme est admirable. Nos dirigeants subventionnent avec votre argent les organes de propagande qui vous lavent le cerveau à longueur de colonnes infernales.

Pour revenir à l’Humanité, il est vrai qu’il serait dommage que ce quotidien disparaisse et de se passer ainsi d’une telle objectivité journalistique :

Le deuxième exemple est le suivant, et transforme en broutilles les petits arrangements entre amis énoncés avant.

Comme chacun le sait, se tenait la semaine dernière à Paris un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Notre hôte de l’Élysée propose une aide de 20 milliards d’euros au cours de ces cinq prochaines années « en don et en prêt » pour aider au développement du continent. Alors que la Bretagne se voit péniblement accordé une aide de 15 petits millions d’euros, nous volons généreusement au secours d’un continent qui a voulu son indépendance il y a cinquante ans, mais dont la capacité à se prendre en main laisse sérieusement à désirer.

Que vous faut-il de plus ? Alors que notre pays court à sa ruine économique, que la désindustrialisation s’accélère, que les petits commerces ferment les uns après les autres, que le taux de suicide chez les agriculteurs bat des records, l’État continue à mener grand train avec votre accord implicite, car qui ne dit mot consent.

Il est grand temps de se réveiller et de se révolter contre ce système à bout de souffle. Laisser l’équipe dirigeante en place plus longtemps est suicidaire pour notre pays, et pour l’avenir que nous souhaitons pour nos enfants. Même certains élus européens s’en rendent compte, et le font savoir (intervention à visionner ici).

Personnellement, j’attends le Jour de Colère avec une impatience certaine.

Le Chouan Orphelin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0