L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

« Jeudi soir, Paris était chrétienne »

9 décembre 2011 Tancrède

Hier, jeudi 8 décembre 2011, les Catholiques ont sonné quatre fois.

Au premier coup, il était 18h.

  • Acteurs. Mgr Nicolas Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre, aux positions plutôt traditionnelles, Michael Lonsdale, Jacques de Guillebon, le blogueur « Koz », Thibaut Dary, Jehan de Chaillé et Frigide Barjot, parmi d’autres. L’évêque déclare : « Nous demandons que notre foi ne soit pas tournée en dérision ». Rodrigo Garcia venait juste les traiter de "dingues".
  • Présence. De 300 à 400 selon Marie-Gabrielle, qui déplore la couverture journalistique méprisante, laquelle a réduit ce chiffre à 160. Ce qui est certain, c’est que 800 CRS en armures anti-émeutes encadraient les Catholiques ayant répondu présent.
  • Action. À l’appel des prêtres du Padre Blog, tous sont venus déposer une fleur blanche devant le théâtre du Rond-Point, auquel ils se sont rendus en métro. Ils ont ensuite rejoint Notre-Dame de Paris par le même moyen de transport.

Au deuxième coup, il était 19h.

  • Acteurs. Mgr Vingt-Trois et tout le clergé de Paris. Une procession immense, exceptionnelle, puisque c’est la première fois que Mgr Vingt-Trois en organise une en l’honneur de l’Immaculée Conception. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut une réussite.
  • Présence. On hésite encore à dire. 4000 sans doute, 7000 peut-être. Un succès exceptionnel. Rarement la cathédrale n’a été si bien utilisée que fermée aux touristes.
  • Action. Ça n’est pas une manifestation, rappelle l’archevêque de Paris, c’est une prière "le coeur débordant d’amour". Suit alors la vénération des reliques et, moment étonnant, après la lecture du "et inclinant la tête, Il rendit l’esprit", toute la cathédrale, y compris ceux qui processionnaient pour la vénération, s’est mise spontanément à genoux sans qu’un signal n’ait été donné.

Au troisième coup, il était 20h15.

  • Acteurs. La traditionnelle procession annuelle du 8 décembre de Saint-Nicolas-du-Chardonnet est partie du quartier latin après la messe de 18h30. Evénement rarissime, on entendait les cloches de Notre-Dame à l’unisson des nôtres au départ. Beaucoup de familles, près des Invalides, repartirent chez elles avec leurs enfants.
  • Présence. La procession a rassemblé entre 3000 et 4000 personnes au départ du quartier latin. La marche jusqu’aux Champs-Elysées a été longue, plus de 2h. À 22h30, nous arrivâmes.
  • Action. Un sermon sublime du supérieur du district de France, l’abbé de Cacqueray, supplique, prières de réparation, exorcisme, invocations à Marie.

Au quatrième coup, il était 20h30.

  • Acteurs. La procession de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de La Salle, dans le XVe arrondissement, brillait par sa beauté, ses bannières, son prêtre en chape d’or et ses Chevaliers du Saint-Sépulcre venus porter une statue de l’Immaculée conception.
  • Présence. Au moins 1000 fidèles étaient présents.
  • Action. Litanies, Ave, prières de réparation.

Jeanne Smits remarque :

Le cardinal aurait-il organisé cet événement de chrétienté sans avoir été aiguillonné par les jeunes chrétiens qui dès le début de la saison du blasphème dans le monde du spectacle parisien ont dit leur tristesse et leur colère ? Certes non. Et ces « idiots sympathiques » – comme il les a appelés – ont oublié le quolibet en s’associant nombreux à la veillée du 8 décembre. Mais il y avait aussi des Versaillais et des petites bonnes sœurs en civil, des séminaristes en noir et des Martiniquais, des cathos bon chic bon genre et des étudiants de tout poil, des tradis, des pas-tradis.

9 décembre 2011 Tancrède

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0