L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Interdiction de la prière de Civitas : la gauche aurait-elle peur de Dieu ?

6 février 2013 Rédacteur

Cet article de notre partenaire Itinerarium retentit d’autant plus fort que l’on a lu celui de Marie Proserpine : « Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante ».

Source : http://www.itinerarium.fr/interdiction-de-la-priere-de-civitas-la-gauche-aurait-elle-peur-de-dieu/

En voulant interdire la prière de l’Institut Civitas devant l’Assemblée nationale au premier jour du débat sur le texte légalisant le mariage homosexuel, la gauche recule devant une menace extrêmement dangereuse et violente, qui est celle de la prière… Jugeant cette action « illégale » et « antirépublicaine », « La Gauche Forte dénonce cette initiative illégale et antirépublicaine avec la plus grande virulence », écrivent le député PS Yann Galut et la sénatrice PS Patricia Schillinger dans un communiqué.

Je ne m’épanche pas sur le silence absolu des socialistes devant les prières de rue musulmanes dans les rues de Paris, illégales et non déclarées – a contrario de la prière de Civitas qui est déclarée, mais je me permets de relever quelques points significatifs de la théologie socialiste.

En plus d’y découvrir l’existence de la « gauche forte », créée en parallèle à la droite forte, définit comme un mouvement « en première ligne » dans le combat face à une droite qui « fait sauter toutes les digues » avec l’extrême droite (sic), on y découvre que les socialistes ont une peur bleue de la prière, un concept qui leur est pourtant tout à fait étranger. S’il ne croient pas en Dieu, pourquoi avoir peur du « discours de l’âme avec Dieu » ?

C’est qu’ils ont une théologie bien spécifique, bâtie sur une opposition viscérale au christianisme en général, et au catholicisme en particulière, qu’ils regardent sans se cacher comme anti-républicain. Cela est démontré dans l’exégèse que nous avons fait de la pensée de leur grand-prêtre idéologique Vincent Peillon.

Saint Jean Chrysostome disait déjà : « prier, c’est mettre la main sur le gouvernail du monde« . Il est heureux de voir que les socialistes français, en plus de fréquenter les Pères de l’Eglise, les comprennent également en profondeur.

6 février 2013 Rédacteur

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0