L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Eric Voegelin - Extrait pour ces temps électoraux

20 avril 2012 Hippoliteia

Au cours de ces développements sur le totalitarisme, Eric Voegelin (1901-1985) reprend une description, faite par Richard Hooker, des Puritains britanniques, au XVIe siècle, au profit des " révolutionnaires gnostiques ", c’est-à-dire des activistes, des hommes politiques des régimes totalitaires, des régimes qu’il qualifie de gnostiques.

Toute ressemblance avec des comportements politiques contemporains, ne serait, bien-entendu, que purement fortuite, Voegelin prononçant ces mots en 1951 aux Etats-Unis ...

« Pour donner l’impulsion à un mouvement, il faut d’abord que quelqu’un ait une “cause” à défendre. […] Pour faire progresser sa “cause”, celui qui la défendra devra, “en présence de la multitude”, se livrer à une critique sévère des misères sociales, et en particulier du comportement des classes supérieures. Ce n’est qu’en se livrant fréquemment à une telle critique que les auditeurs pourront être persuadés de l’intégrité, du zèle de la sainteté des hommes qui s’adressent à eux, car seuls des hommes exceptionnellement bons peuvent être aussi profondément blessés par le mal. L’étape suivante consistera à focaliser la rancune populaire sur le gouvernement en place. Psychologiquement parlant, il suffit, pour ce faire, de rejeter toute la faute et la corruption qui ont de tout temps existé dans le monde, compte tenu de la fragilité humaine, sur l’action ou au contraire sur l’inaction du gouvernement. En imputant ainsi le mal à une institution spécifique, ceux qui la dénoncent démontrent leur sagesse à la multitude des hommes qui, par eux-mêmes, n’auraient jamais songé à établir un tel lien ; du même coup, ils désignent le point auquel il faut s’attaquer pour extirper le mal du monde. Au terme de ces préalables, le moment sera alors venu de préconiser une nouvelle forme de gouvernement comme “remède suprême à tous les maux”. Car ceux qui éprouvent “aversion et mécontentement à l’égard de l’état actuel des choses” sont assez fous pour “imaginer que n’importe quoi (dont on leur vante les mérites) est susceptible de les aider ; et plus particulièrement ce dont ils n’ont jamais fait l’expérience”. »

La Nouvelle Science du Politique, Seuil, Paris, 2000, p. 194.

20 avril 2012 Hippoliteia

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0