L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Confiance... Ne lâchons rien !


A tous ceux qui parfois se sentent trop seuls face à un entourage souvent lobotomisé par la dictature de la pensée unique, qui se disent « A quoi bon ? », je voudrais envoyer ce message.

Comme vous peut-être, et comme de nombreux Français, j’ai manifesté contre la loi inique qui vient d’être adoptée.

Résidant en Bretagne, je suis venue chaque fois à Paris (le 17 novembre, le 13 janvier, le 2 février à Rennes, le 24 mars, le 19 et le 21 avril, le 5 mai et bientôt le 26...), chaque fois plus déterminée et plus en colère.
Pour moi, comme pour beaucoup, le Printemps Français est né le 24 mars, place de l’Etoile, devant les CRS puis sur les Champs Elysées où, portée par l’énergie des moments intenses et inexprimables, j’ai couru jusqu’à l’Elysée... Pourquoi ? Pour me rapprocher de celui à qui nos slogans s’adressaient et qui semblait ne pas nous entendre. Je n’oublierai jamais ce jour...

Comme vous et comme de nombreux Français, je suis désolée de l’état de mon pays. Je pourrais noircir des pages pour tenter d’exprimer toute la tristesse et la colère que je ressens face à la situation, face à un gouvernement qui traite de fasciste le citoyen fidèle à ses valeurs, quand il ne l’ignore pas carrément. Comme vous, j’en ai assez que la France soit dirigée par des lobbies, assez des médias menteurs et des politiciens corrompus, à droite comme à gauche.

La loi Taubira est votée maintenant... à quoi bon donc ? A quoi donc auront servi le 24 mars, les millions de personnes dans la rue ? A quoi donc auront servi les 740 000 signatures de la pétition ? A récolter de la violence et du mépris ? La loi Taubira est un aspect visible d’un problème profond, son retrait est une bataille pour laquelle nous devons continuer à lutter, mais ce n’est pas la seule...Cette bataille qui rassemble tant de personnes différentes derrière des slogans identiques ouvre le débat sur tout ce qui constitue une véritable rupture anthropologique. La franc-maçonnerie veut nous imposer un changement de civilisation que notre bon sens nous fait refuser. Bon sens que certains jugent rétrograde et réactionnaire...

Mais comment ne pas réagir ? Si nous ne nous battons pas, c’est la fin de la démocratie. Comment rester indifférent face à cette nouvelle dictature ? Etat policier, mensonges et scandales, éducation confiée à l’Etat, fiscalité insoutenable, nivellement par le bas dans tous les domaines au nom d’une égalité utopique, promotion d’une société de consommation individualiste, remplacement des valeurs morales et naturelles par des idéologies absurdes et mortifères...

Le tableau est assez noir et l’avenir qui s’offre à notre génération est peu enthousiasmant. Cependant nous ne sommes pas obligés de suivre comme des moutons un mauvais berger qui mène son troupeau vers une voie sans issue, voire vers le précipice. Une partie de la France a su échapper à la lobotomisation des médias et de l’ « Education Nationale », cette France-là est un Peuple fier, riche de son histoire et de sa civilisation. Qui peut admettre qu’un gouvernement, que dis-je ? Un système politique entier, piétine ses racines et détruise notre société ?

J’ai confiance dans le réveil des consciences qui a commencé à s’opérer. Consciences qui rejettent la schizophrénie imposée par le « politiquement correct ».

J’ai confiance dans la force de notre idéal et notre capacité à nous rassembler dans une résistance pacifique pour un objectif légitime et même vital.

J’ai confiance dans le retour des vraies valeurs et je suis fière de faire partie de cette génération à qui est donnée la possibilité de faire un mai 68 à l’envers et de reconstruire pour elle-même, mais surtout pour les suivantes, de cette génération qui n’a pas grand-chose à perdre mais tout à donner.

A tous ceux qui auraient tendance à baisser les bras devant l’ampleur de la tâche, je dirai : « même le plus noir nuage a toujours sa frange d’or.  »

Cette frange d’or, cette lueur d’espoir, cette petite espérance nous pousse vers l’avant.

C’est le sourire aux lèvres et la paix au cœur que nous voyons arriver le Printemps.

Solenn

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0