L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Aux grotesques pourfendeurs de Frigide Barjot

Comme vous, fidèles lecteurs, l’avez sans doute remarqué, mon titre reprend la même forme que celui de cet article de Samengrelo, publié ces derniers jours sur votre gazette en ligne préférée. J’en profite d’ailleurs pour lui adresser mes plus plates excuses si cela l’a, d’une manière ou d’une autre, quelque peu tourmenté.

Comme beaucoup, je condamne l’acte par lequel, Dominique Venner s’est donné la mort à Notre Dame, commettant ainsi un sacrilège aux yeux de l’Église, raison pour laquelle il nous faut prier le Seigneur miséricordieux pour le salut de son âme. Mais, comme mon cher collègue, je condamne également ceux qui, s’étant simplement arrêtés sur cet acte, l’ont jugé et voulu faire table rase de toute son œuvre. Je ne vais pas m’attarder sur un sujet qui a déjà était traité mille fois, et je vais directement en venir au fait : beaucoup de catholiques de droite, voire d’extrême-droite, se sont rendus aux cérémonies d’hommage à Venner organisées dans toute la France, et ont également salué cet « acte courageux » qui avait pour but de « redonner espoir aux français ». Ces mêmes personnes reprochent, tout comme moi, à d’autre de ne voir Venner qu’à travers cet acte abominable, et les invitent à regarder son œuvre. Je les y encourage. Toutefois, mon estime envers eux atteint des profondeurs abyssales quand je les vois insulter, menacer, renier Frigide Barjot. Car ne nous y trompons pas, ce sont les mêmes ! Ces personnes qui se considèrent comme des catholiques traditionnels ne jugent Barjot que sur son passé, qu’il fait bon de rappeler quand ça nous arrange, ainsi que sur sa proposition du Contrat d’Union Civile pour « remplacer » le Mariage Pour Tous. Comment osent-ils agirent de la sorte alors qu’il y a quelques mois, ils étaient tous sur le Champs de Mars à l’applaudir de vives mains ! A crier « Frigide présidente » ! Il leur serait profitable de se souvenir des promesses de leur baptême lorsqu’ils insultent une convertie récente, qui a, elle même, remis sur le droit chemin certainement plus de brebis perdues que nos bobos cathos qui n’ont jamais quitté leur cocons originels. Elle est souvent au Marais et a de nombreuses connaissances homosexuelles, et alors ? N’est-ce pas les malades qui ont besoin du médecin, comme le disait Notre Seigneur Jésus Christ ? Et nous ? Ne sommes-nous pas, par hasard, ces pharisiens contre lesquels ce même Seigneur se mettait si souvent en colère pour leur reprocher leur mauvaise foi ?

J’invite donc tous ces « donneurs de leçon » à contempler l’œuvre de Barjot, comme il l’ont fait pour Venner. A regarder l’unité qu’elle a créée pour eux ! J’étais parmi eux, à Lyon, lorsqu’elle a été huée. Je suis farouchement opposé au contrat d’union civile qu’elle propose et qu’elle veut nous imposer, mais ce à quoi je suis opposé avant tout, c’est la haine et la discorde qui planent au dessus de notre mouvement. Après le 5 mai, j’ai écris ici même un article interpellant Frigide pour lui montrer que l’on avait pas besoin de l’Union Civile, sujet qui risquait de briser une unité qu’elle même avait créée. Mais ce que j’espérais, c’est que personne n’ait la stupidité de s’embarquer dans une telle violence ! N’oublions pas, les résultats de ce combat ne seront pas visibles l’année prochaine, ni l’année suivante, mais peut être dans cinq ans, car le Printemps Français n’est pas un révolution où la guerre fait rage, mais une Révolution des Coeurs ! Et pour que cette révolution s’opère, il nous faut nous convertir nous même avant de critiquer qui que ce soit ; il faut que, si nous nous regardons, ce soit pour voir la poutre qu’il y a dans notre œil, mais pas pour se satisfaire des trois poils qui pousse autour de notre nombril et reprocher à Frigide ne pas en avoir ! Où sont amour et charité dans de tels actes ? Nulle part. Je vous en conjure, pour que ce 26 mai se déroule dans la paix, que ceux qui ont menacé ou insulté Frigide s’en excusent au plus vite !

Chouan Lyonnais

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2018 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0