L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[ANGERS] Rosaire d’SOS Tout-Petits devant le Palais de justice pour la Vie

Samedi dernier a eu lieu à Angers, face au Palais de justice, le chapelet public organisé par SOS Tout-Petits qui avait vocation à prier en réparation du crime d’avortement qui à l’heure actuelle engendre chaque année plus de 800.000 victimes impuissantes d’un système conçu pour broyer le plus faible et le plus misérable, qu’il soit en devenir ou en fin de vie. Car protester contre l’avortement, c’est aussi protester contre l’euthanasie que le gouvernement prépare pour évincer de la société les exclus et les inutiles que représentent nos anciens ou nos malades. Là où une société de progrès privilégierait la recherche toujours plus intensive de nouveaux soins palliatifs, leur humanisme intitule « mort dans la dignité » une pratique qui consiste à faire des injections létales à n’en plus finir sans s’attacher à ce que l’homme est dans sa nature, un être de vie, qui devrait plus être soigné, aidé et accompagné que piqué dans l’indifférence généralisée d’une société qui ne donne plus crédit à la vie humaine. Mais je m’égare.

Ce qui nous intéresse ici, c’est cet avortement qui intervient en France par la voix de Simone Veil qui paradoxalement aujourd’hui, on l’a vu l’année dernière dans les cortèges de la Manif pour tous, manifeste contre le « mariage » homosexuel. Emblématique d’une droite molle qui prétend défendre la famille en manifestant pour le droit de chaque enfant à jouir d’un père et d’une mère mais passant sous silence le crime d’avortement, emblématique des cathos mous qui suivent un mouvement plutôt que d’en forger un, emblématique d’un clergé majoritairement mondain qui ne pointe plus du doigt les travers de notre société apostate mais qui se contente, au rythme des idées fratricides du gouvernement, de s’opposer tranquillement par des publications inutiles et des monceaux de paperasses destinés à la pédagogie des fidèles mais sans rappeler ouvertement les positions de l’Église, parce qu’elles sont réactionnaires. L’Église militante laisse sa place à l’Église administrative, et la manifestation de samedi dernier en est la preuve la plus probante. Pas un seul col romain de paroisses où flottaient auparavant les étendards de la Manif pour tous, pas un seul catho mondain, qui va entendre l’office en famille à la cathédrale le dimanche, n’était présent pour refuser avec nous l’assassinat d’enfants. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Les autorités ecclésiastiques n’ont pas communiqué sur le rassemblement d’SOS Tout-Petits, les prêtres ont fait la sourde oreille et leurs ouailles aussi. Qui ne dit mot consent, dit-on. Pourtant était présente la contre-manifestation illégalement organisée par le Collectif Émancipation qui lui, se gargarisant de slogans tous plus insultants les uns que les autres, avait bien entendu l’appel de l’Église militante à manifester. Qu’on ne nous dise donc pas que personne n’était au courant, ce sont les mêmes qui retirent des pupitres à l’entrée des églises les tracts dérangeants pour la tolérance et la démocratie universelle.

« Cathos au bûcher, Marie coquine, Joseph cocu »

Peu nombreux mais assez pour nous faire entendre, nous avons dit un rosaire, genoux à terre, pour la Vie. Recueillis dans la prière et déterminés dans l’action, avons pu offrir notre prière à Dieu sans être déstabilisés une seule seconde par les hurlements des folles décorsetées, des punks à chiens et des homosexualistes déguisés en prêtres d’en face (les cols romains étaient de l’autre côté, pour le coup). Humblement, par un froid d’automne bien angevin, mystères égrainés après mystères, nous avons demandé à Dieu que cessent les meurtres des enfants dans le sein de leur mère pendant que ceux d’en face en appelaient à l’orgie sur fond de Didier Super et ses chansons que chacun sait hautement anticatholiques. Où nous avons recueilli les fruits de la grâce de la prière, s’étaient également rassemblées les armées du démon venues pour l’empêcher, sans succès. La prière a cette caractéristique propre qu’elle convoque toujours plus de violence et de haine de la part de ses détracteurs quotidiens qu’une manifestation lambda. C’est l’invocation du divin qui chatouille la gorge du diable et qui la serre à mesure que la prière s’intensifie, et c’est pour cela que nous devons continuer à prier le rosaire, parce qu’il est une arme. L’arme privilégiée du chrétien dans sa lutte contre le mal et qui donnera la victoire à ceux qui le prient sans relâche.

Prière à Notre-Dame de Guadalupe contre l’avortement et pour les enfants à naître

« Sainte-Mère de Dieu et de l’Église, Notre-Dame de Guadalupe, Tu fus choisie par le Père
pour le Fils par le Saint-Esprit.

Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que l`adversaire, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer Ton Enfant.

De même qu’Hérode chercha à détruire Ton Fils,
Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ,
et dans le processus, massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi, de nos jours, l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naître et exploite beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine,
l’Église, le Corps du Christ.

Mère des Innocents, nous prions Dieu en Toi pour Ses dons de Ton Immaculée Conception, Ta préservation du péché actuel, Ta plénitude de Grâce, Ta Maternité Divine et ecclésiale, Ta Virginité Perpétuelle et Ton Assomption en Corps et en Âme au Ciel.

Ô Toi, le secours des chrétiens, nous Te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons Ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les cœurs afin que la vie soit respectée.

Sainte-Mère, nous prions Ton Cœur Douloureux et Immaculé pour toutes les mères et tous les enfants à naître afin qu’ils aient la vie sur la terre et, par le Précieux Sang répandu par Ton Fils, qu’ils entrent avec Lui dans le paradis. Nous prions aussi Ton Cœur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent Ton Fils, Jésus Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente.

Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous Te demandons de nous obtenir cette Grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins.

Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie Puissance de l’Amour Miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que Ton Cœur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ-Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité.

Ô Clémente, Ô Aimante, Ô Douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos cœurs.

Notre-Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, Prie pour nous ! »

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0