L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Le Lys Noir : « La doctrine anarcho-royaliste est un code de fidélité au roi »

Le Lys Noir, fondé par Rodolphe Crevelle, renvoie à deux choses. C’est d’une part, le nom d’un complot anarcho-royaliste. De l’autre, c’est un journal. « Le Lys Noir n’a pas d’ambition, il a une vision : le ROI ». Entretien avec Gaëtan de Magneval et Maupertuis.

R&N : Le Lys Noir est ainsi nommé parce que son symbole, la fleur de lys noire sur fond blanc, fait référence à votre doctrine, l’anarcho-royalisme. Pourriez-vous en quelques mots la présenter à nos lecteurs ?

GdM : Si nous avions une doctrine, alors nous serions d’accord ou pas d’accord … Nous n’en avons pas ! Le Roi n’est pas une doctrine, c’est un père de famille, c’est un homme qui torche ses enfants et qui les aime, et alors une doctrine ? On s’en fout !

Maupertuis : Le lys c’est le roi, le noir c’est nous ! La doctrine anarcho-royaliste est un code de fidélité au roi, une liste des traitres, des occasions manquées et aussi la mise à plat de nos désirs. Cela forme un tableau, avec ceux qui nous expatrient des terrains de jeux de notre enfance à qui nous en voulons beaucoup, en toile de fond le souvenir de maîtres comme Bernanos ou de Maistre, de moments où notre famille au sens stricte, n’a pas été à la hauteur ou bien a été digne de sa foi et, là, au cœur, de cette scène nous espérons, nous attendons, non pas pour un jour mais dans la minute qui vient, le retour du Roi : que serions alors ? la réponse, est dans notre doctrine : des Lys Noirs, nos utopies ont la peau dure même si elles nous tiennent à la marge [1].

R&N : Pourriez-vous nous désigner trois penseurs qui fondent les jalons de l’anarcho-royalisme, et dire en deux mots ce qu’ils ont apporté à la doctrine ?

GdM : Il y a évidemment Pol Pot qui a su mobiliser et structurer avec moins que rien un peuple face à l’envahisseur…

M : Bernanos donc, le mouvement de l’encyclopédie des nuisances, et le droit coutumier de la succession royale.

Bernanos, le voyant, La France contre les Robots, notre Savonarole issue de la grande Normandie terre es lettres ; Bernanos a vu autant que Céline, il a tout disséqué de l’âme des modernes et il a connu l’effroi, l’abîme laissé par un futur qui se dérobe sous les petits pas des français trop habitués à être aimables.

L’encyclopédie des Nuisances car il fallait dire consciencieusement ce qui accable l’homme, il fallait faire le procès, tenir les attendus contre un monde qui ne veut plus d’un l’homme naturel, nommer ceux qui nous déterrent. Nous reconnaissons la qualité du travail d’un Semprun, d’un Bodinat.

L’ordre de succession… un royaliste sans roi, ce n’est rien ; le Lys Noir cherche le Prince introuvable à travers les méandres des règles de successions, nous accommodons ces règles à nos désirs, à notre doctrine mais il faut du Sang capétien ! Nous cherchons le Bourbon ou le Valois perdu pour incarner notre espérance, nous le traquons chez lui, nous le sondons, le formons, nous lui donnons du Monseigneur, nous voulons rappeler à cette race son destin. Un Roi pour le trône de France vacant est notre seul programme, ensuite l’ordre reviendra.

R&N : Le Lys Noir s’est notamment construit autour de la figure du regretté Rodolphe Crevelle, décédé en 2019. Qui était l’homme du Lys Noir, pour ceux qui ne le connaitraient pas encore ?

GdM : Rodolphe ne souhaite plus s’exprimer, il nous a confié comme un trésor la charge et l’espérance du Lys Noir.

M. : Le camarade Crevelle a agglutiné dans son désir éperdu de royalisme, de mots et d’action, une forme indéfinissable nommée Lys Noir. Dans son intelligence il a légué cette forme de son vivant, pour s’effacer alors qu’il était encore superbe, mais mort : non, il écrit ses mémoires comme une homme de son âge doit le faire, nous en publions des extraits à l’occasion.

R&N : Crevelle est mort : vive Crevelle ?

GdM : Crevelle est mort !? première nouvelle … Je cause avec lui tous les jours !

M : Rodophe nous motive à faire un prochain numéro du Lys Noir, nous le ferons par obligeance. Guettez ! Le prochain Lys Noir, l’Organe de la Conjuration qui vient.

R&N : L’une des particularités de l’anarcho-royalisme est qu’il s’inspire de, voire adopte la praxis révolutionnaire. Pouvez-vous, si tant est que vous acceptiez le terme, nous expliquer les raisons de ce choix, et les mots d’ordre de votre politique d’action qui en résultent (par exemple, faire feu de tout bois) ?

GdM : Vois-tu jeune camarade, il faudrait que je t’ai en face de moi pour te péter la gueule avec une lame et du sang. Ainsi la praxis dont tu parles serait accomplie.

M. : Nous n’adoptons pas de praxis et encore moins révolutionnaire, nous sommes du réel, de sang françois, la politique nous est étrangère car nous avons compris qu’un régime ne peut être que théocratique. C’est à sa base qu’un ordre nait et subsiste, par sa base ; aussi sans mythe fondateur un peuple se délite c’est pourquoi nous lui rappelons, de guerre lasse, que le roi c’est lui : le lys, la liberté des enfants de Dieu, l’amour du bien et l’œuvre qui demeure : ce que nous devons collectivement.

Notre empirisme sait au fond de lui que la subsistance de l’âme doit passer par le feu c’est pourquoi nous en appelons au feu, pourquoi nous croyons que la voie de la survie est achoppée d’un chaos refondateur inévitable. Notre monde préfabriqué, craquelant, menace ruine, voire nourrit sa fin, c’est ce qui nous fait espérer.

R&N : À propos de faire feu de tout bois, Marx disait du sous-prolétariat criminogène qu’il était l’armée de réserve du Capital et donc son allié, certains s’accordant même à dire qu’il est, au fond, l’Ennemi juré du peuple et l’exécuteur des basses oeuvres de la République bourgeoise. L’insurrection devrait, par conséquent, se passer du sous-prolétariat, et même s’en prémunir. Qu’en pense le Lys Noir ?

GdM : C’est quoi cette question ultra dirigée, tu cherches une réponse ? Les communistes bien qu’ayant de belles idées sont perdus et sanguinaires, la république n’est que sang avant même les idées, elle est la matrice du génocide, les autres, démocrates sont des pornopathes, nous disons avec tranquillité et raison que l’ordre c’est le roi !

M. : C’est ceux qui ont faim qui font couler le sang. Nous voulons que le sang coule, à flot.

R&N : Les apports en théorie insurrectionnelle et politique du Lys Noir sont nombreux, que l’on pense au projet alternatif de République Mosaïque ou au programme de 2017. Avez-vous d’autres sujets de brochures à venir pour impatienter nos lecteurs ?

GdM : J’aimerais que vos lecteurs écoutent ! Écoute Israël ! C’est le premier commandement ! ÉCOUTE ISRAËL ! Évidemment qu’il faut se révolter, mais sans profit, ni pour soi, ni pour un clan, il faut se sacrifier ! Lisez le testament de louis XVI … Vous saurez qui nous sommes.

M. : Oui nous travaillons toujours à un complot, littéraire ou d’action, nous manigançons dans un but le roi ; l’anarchie totale qui l’annonce est une voie pour atteindre ce but.

R&N : Y-a-t’il une stratégie éditoriale propre à « l’organe de la conjuration » ? Si tel est le cas, et si elle est communicable, laquelle ?

GdM : La conjuration est notre ADN car nous sommes occupés, pas en premier par les b..gnoules, mais par la république… C’est bien tout ce que les français de souche se disent : nous sommes occupés !

M. : Il n’est qu’une conjuration, la vengeance. Faire payer aux parlementaires la mort du Roy, nous voulons voir leur souffrance donnée en pâture au peuple assoiffé de sacrifices et par là même les absoudre.


[1La doctrine est trouvable en PDF sur la toile.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2021 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0