L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[Civitas 2/5] Que font les évêques ?

Première partie de la controverse : Qu’est-ce que Civitas ?

Que font les évêques ?

Bougainville : Je ne crois pas que Civitas soit dans une démarche altruiste vis-à-vis des évêques. Je pense au contraire que Civitas travaille pour sa propre chapelle, en profitant d’un vide pour occuper la scène. Civitas embauche avec une certaine malhonnêteté beaucoup de jeunes catholiques disons « concilliaires » qui brûlent de défendre leurs valeurs, en dissimulant leurs objectifs politiques propres sous le qualificatif de « chrétien ».

Tancrède : Ils ne peuvent pas officiellement utiliser le nom « catholique » parce que c’est une marque déposée. C’est une question juridique. Voyez-y dissimulation et malhonnêteté si vous voulez. Sur les évêques, non, évidemment, ils n’ont pas de motivations « altruistes » à leur endroit, et j’ai envie de dire que ça n’aurait aucun sens. Nous sommes donc bien d’accord. Ce que Civitas fait, c’est de les rappeler à leur mission, pour qu’ils ne soient pas des chiens muets. Et que font nos évêques depuis ? Ils aboient, ou prennent la parole comme vous voulez, et les médias parlent davantage d’eux que de Civitas désormais, à la télévision comme dans les journaux. Les évêques font leur travail, enfin. Civitas n’a plus qu’à disparaître.

Bougainville : Cet été, c’est Civitas qui occupait la place, invité par des médias complices.

Carl Moy-Ruifey : Que pensez-vous que les évêques devraient faire ?
Tancrède, vous ne cessez de dire que Civitas est un mouvement de laïcs, mais vous semblez désirer que les évêques prennent davantage la parole. Alors, pourquoi Civitas est-elle un mouvement laïc plus que clérical ?
Bougainville, ne pensez-vous pas que les évêques sont pieds et points liés par la loi de 1905 ? Ne serait-il pas possible de créer un mouvement de laïcs similaire à Civitas, mais fidèle à la Conférence des Evêques de France (CEF) ?

Tancrède : Parce que ce n’est pas leur rôle, les abbés et les évêques de la FSSPX ne devraient pas intervenir publiquement dans ce ce débat (je dis publiquement, je veux dire politiquement, mais il est important qu’ils nous rappellent ce que l’Eglise et la Tradition nous disent), à la différence des évêques diocésains, précisément parce qu’ils sont diocésains et qu’ils représentent une autorité publique. Les ecclésiastiques de la FSSPX n’ont pas de compétence territoriale propre. Ils n’ont pas ces missions publiques de représentation et d’intervention, éminemment politiques, qu’ils savent dévolues à la CEF, et non à une fraternité itinérante et universelle, qui a bien sûr son mot à dire, mais à un autre niveau (doctrinal par exemple). Encore faudrait-il que les évêques diocésains se manifestent avec un peu de conviction.

Bougainville : Les évêques réagissent déjà.

Tancrède : Des évêques.

Bougainville : LES évêques. La CEF a été très claire à ce sujet. Elle prépare un nouveau communiqué pour le mois de novembre. Elle a présenté son rapport du Conseil « Famille et Société » [1]. Mgr André Vingt-Trois se démêne. Mgr Barbarin l’a payé suffisamment cher. Des nombreux groupes de laïcs, comme l’Alliance Vita, encouragés par les évêques, se mobilisent. Les évêques ont publié une lettre-type à adresser aux députés [2]. Ils parrainnent la pétion « touspourlemariage.fr » [3].

J’ajoute que ce samedi, les évêques réunis à Lourdes ont adopté un ton plutôt offensif sur le sujet du « mariage pour tous » [4].

Puisque nous sommes dans le diocèse de Paris et que nous sommes étudiants, les aumôneries d’étudiants de Paris ont fait une déclaration des plus nettes le 18 octobre [5]. Ils encouragent à la manifestation avec des groupes proches de l’Eglise, mais mettent en garde, à mots couverts, contre Civitas parce qu’ils appellent à certaines représentations de l’histoire, à « la restauration de sociétés humaines toujours tentée par la vanité ». En effet, à la différence de Vita, par exemple, qui est désintéressée, je soupçonne Civitas d’avoir un autre agenda que le seul mariage homosexuel. Ils ont des fréquentations politiques qui visent beaucoup plus large que le mariage homosexuel. Je pense que le mariage homosexuel est, pour eux, un tremplin plus qu’un objectif à atteindre.

Carl Moy-Ruifey : Les évêques ne devraient-ils pas justement avoir un agenda plus large ? Pourquoi n’y aurait-il pas un grand lobby qui aurait pour vocation d’intervenir sur tous les sujets ?

Bougainville : L’Eglise n’est pas silencieuse. Les évêques ont publié un livre intitulé Grandir dans la crise qui ne parle que de la crise économique. Le cardinal Vingt-Trois a écrit un livre juste avant les élections présidentielles : Quelle société voulons-nous ? Les évêques sont présents, mais ne sont hélas pas assez médiatisés. Les catholiques sont de surcroît dans une position minoritaire et manquent un peu de courage public.

Tancrède : Je rappellerais quand même que Civitas, pour être un lobby, n’entend pas défendre ses seuls intérêts partisans, mais ceux de l’humanité, et de Dieu. Je veux bien croire que Civitas et la CEF aient le même objectif : le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ, mais à cette différence près que Civitas ne se cache pas de vouloir l’instaurer.

Bougainville : Je ne suis donc pas sûr que l’objectif soit le même. Si la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus Christ, c’est le salut des âmes, alors c’est entendu. Si c’est la Chrétienté telle qu’elle a existé jusqu’au XVI-XVIIe siècle, alors le concile Vatican II nous rappelle que la priorité est aujourd’hui le combat spirituel.

Troisième partie : les méthodes de Civitas

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0