L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

« Tout le monde peut se tromper. Surtout maintenant »

18 janvier 2013 Paul du Rel

C’est avec joie immense que je vous l’annonce : le nombre record de divorce est en passe d’être battu [1]. Qu’on se le dise ! C’est sûrement le seul chiffre qui sera en hausse cette année. Le seul qui ne connaît ni crise, ni récession. Le seul qui ne craint pas le chômage, ni les délocalisations. Le seul qui ne partira jamais en Russie.

Peut-être sera-t-il même record… Qui sait ? Espérons, c’est au moins cela. Et puis, c’est bon pour le moral. Les Français en ont besoin, ça leur fait du bien. Imaginez, le seul ! En plus pour le divorce la chance est avec nous, ce sont les avocats qui comptent ! Avec la police on n’est jamais trop sûr, ni trop prudent.

Heureusement, le gouvernement et nos amis hédonistes l’ont bien compris. Ils ont le nez creux ces gens-là. C’est la France qui réfléchit, qui travaille pour le bien commun, qui lutte contre la dépression, qui s’engage contre le suicide. Le plan est simple : favoriser la dislocation des couples ! Faisons des spots publicitaires contre le sida et pour le préservatif dans le cadre d’un adultère [2]. Le préservatif c’est chic, il ne faut pas l’oublier, et l’adultère c’est chouette, ça mène droit au divorce. Au fond, l’adultère c’est bien, le préservatif c’est encore mieux, mais le divorce… le divorce ça reste le must.

Et puis que sais-je encore, faisons de publicités à mettre dans les métros parisiens, sur autobus et leur arrêt [3]. Personne ne doit en réchapper ! Surtout pas nos chères têtes blondes qui sortent de l’école Républicaine et qui commencent à lire. C’est cela l’éducation. Ils ne poseront pas de problème quand ils seront plus vieux. Ils divorceront. Qui a dit que l’on n’œuvrait pas pour une humanité durable ? Il fallait bien trouver de quoi remplacer les femmes nues, ça ne marchait plus très bien. Les gens en ont eu marre. C’est comme cela. Il faut savoir donner un petit coup de pouce. Cela arrive.

Le législateur et l’hédoniste sont là pour cela. Ils ne sont pas là pour combattre l’immoralité, cela ne les regarde pas. Mais surtout, ce qu’ils ne veulent pas c’est interdire quoi que ce soit. Brimer les instincts de leurs chers et si tendres concitoyens. Vous avez dit Vertu ? Amour vrai et respect des corps ? Eux nous disent Liberté, Sexualité !
Mais vous ne comprenez donc pas ? Ils sont là pour donner des résultats aux Français. De bons résultats vous dis-je ! C’est ce qui compte, non ?

Isidore


[1Ceci est une tendance générale, l’INSEE nous indique que les divorces étaient, une fois n’est pas coutume, à la baisse

[2http://archives.gouvernement.fr/fillon_version2/gouvernement/21e-journee-mondiale-de-lutte-contre-le-sida-spot-tv-inpes-jean-pierre.html. Le lecteur pourra ici trouver l’essentiel des vidéos de cette campagne qui portent la mention : « On est tous à un moment ou à un autre concernés par le préservatif : lors d’une nouvelle relation, après une rupture conjugale, lors d’une relation extra-conjugale, etc. ». L’idée ici n’est pas d’empêcher qu’une certaine prévention soit faite, mais seulement d’attirer l’attention sur la banalisation sous-jacente de l’adultère. Au fond, ce qui transparaît dans ces vidéos c’est plus la dangerosité qu’entraîne l’oubli du préservatif, que la gravité de l’adultère.

[3La campagne choc menée par le site de rencontre « extra-conjugale » Gleeden, a trouvé bon de s’afficher un peu partout dans Paris, imposant, à nous tous qui utilisons les transports en commun ou marchons dans la rue, une vision du couple des plus dérangeante. Bien qu’ils aient interdit l’affichage vantant les bienfaits de la cigarette, il serait bon, me semble-t-il, que nos parlementaires se penchent sur la question de la moralité publicitaire.

18 janvier 2013 Paul du Rel

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0