L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[PROFANATION] Nouvel acte de vandalisme… à Montmartre

« Si mundus vos odit, scitote quia me priorem vobis odio habuit.

Si de mundo fuissetis, mundus quod suum erat diligeret : quia vero de mundo non estis, sed ego elegi vos de mundo, propterea odit vos mundus.

Mementote sermonis mei, quem ego dixi vobis : non est servus major domino suo. Si me persecuti sunt, et vos persequentur (…). » [1]

"Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a pris en haine avant vous. Si vous étiez du monde, le monde vous aimerait comme son bien. Parce que, en réalité, vous n’êtes pas du monde, mais que mon choix vous a ôté au monde, le monde vous hait. Souvenez-vous de mes paroles : le serviteur n’est pas plus grand que le maître. S’ils m’ont persécuté, vous aussi, ils vous persécuteront."

Ce matin, un nouvel acte de vandalisme a été découvert, à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. À nouveau, tout est symbole se trouve au coeur de cette attaque envers les Chrétiens. La construction de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre est ordonnée en 1873, il s’agit de l’un des derniers signes de la France catholique. Il est alors aisé, pour des vandales plus cultivés que d’ordinaire (notons qu’il n’y a, cette fois, aucune faute de langue), de lier critique de l’état et attaque de l’Église.

Au-delà de l’histoire, le chiffre. La basilique du Sacré-Coeur est un bâtiment apprécié qui attire de nombreux touristes. Ils sont, depuis ce matin, nombreux sur place, devant cette inscription de couleur sanglante qui s’adresse ouvertement à eux. Et à cette heure pourtant avancée de la journée, aucun média n’évoque le sujet. Gageons qu’ils auraient été plus prompts à relayer une tête de porc lancée sur un chantier de mosquée ou une "quenelle devant une synagogue".

Vient alors le problème de société, pourquoi ce silence ? Pourquoi notre silence ? Si les journalistes se taisent, notre devoir est de crier de plus en plus nombreux et avec force. Face aux dégradations, aux profanations, aux actes de vandalisme, rester sans voix et résignés est consentement. Satan se révèle par sa violence, restons vigilants, conscients de ce qui nous attend. Enfin, douce ironie ou avertissement de la Providence, ceux qui condamnent "l’inquisition" [2] sont justement ceux qui veulent faire brûler des églises. Mais que fait la police de Manuel Valls face à ces menaces répétées ? Ah oui, elle était occupée, cette nuit, à jouer avec de terribles criminels qui osent s’opposer à l’État.

Marie P.
R&N Mademoiselle


[1Jean, 15 18-20

[2entendez « les mythes de l’inquisition fantasmés par les adversaires de l’Église »

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0