L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[COLONNES INFERNALES] du lundi 25 XI 2013

Chers amis,

Voici votre réinformation du jour. N’oubliez pas d’écouter les bulletins de Radio Courtoisie.

1. Propagande sur l’euthanazie : un fait divers relance la machine médiatique :

Cela aurait pu demeurer un simple fait divers, un triste fait divers. Un couple se suicide dans un hôtel et laisse une lettre. Ils défendraient le droit au suicide assisté. Nous n’allons pas discourir sur le suicide.
En revanche, il est apparaît clairement que la propagande gauchiste et de la culture de mort s’est mise en marche. Le débat avait été relancé par Monsieur/Madame Jean-Luc Romero qui défend le prétendu "doit de mourir dans la dignité", après avoir activement entretenu le lobby LGBT. Il s’agit donc bien d’une manipulation partisane, une vaste opération de bourrage de crâne débute.
Par ailleurs, nous restons surpris par l’intérêt porté à un suicide, comme symbole d’une lutte ou du désespoir qu’il conviendrait de comprendre. Les médias ont-ils engagé un débat sur le sort de notre civilisation, sur l’angoisse existentielle d’une partie du pays, lorsque Dominique Venner s’est donné la mort ? Nenni. C’était un fasciste raciste, c’est tout.
Si on lançait un débat à chaque suicide teinté d’engagement politique et social, on arriverait à une des polémiques assez particulières. Les médias auraient par exemple pu s’interroger sur le suicide théâtrale des Goebbels en demandant aux lecteurs, si comme Magda Goebbels, ils pensent "qu’un monde sans national-socialisme mérite qu’on vive ". Ils pourraient aussi s’interroger sur le sort des agriculteurs français. Une fois de plus, nenni. Il faut que les revendications soient progressistes. Un pauvre qui est désespéré ? Peu vendeur ! Mais un couple qui défend l’euthanazie, ça c’est intéressant. Beaucoup plus que les écrivains réactionnaires ou des soldats après une capitulation.
L’inégalité du traitement médiatique est la première preuve d’une manipulation. La défense à travers cela d’idéologies en est une seconde.

N.B. L’excellent Fikmonskov avait rapidement découvert la supercherie

2. Le journalisme selon Caniveau 89 : états d’âme indigents d’un quidam.

Pour bien boucler la boucle, après le témoignage politiquement acceptable de Koztoujours, les déblatérations estampillées « catho de gauche » sur le caractère rétrograde de la doctrine de l’Église, voici le troisième volet de la trilogie consacrée par Caniveau 89 à l’année qui a vu les débats sur le « mariage » ganymède déchirer la société française. Il s’agit ici d’un homosexuel qui raconte le mal être profond qu’il ressent face aux familles haineuses, homophobes, fascistes, qui ont défilé pour préserver la famille. On passe par toutes les figures imposées du genre, à savoir cette idée bien étrange que c’est contre « mes droits, ma sexualité, mes amours » que l’on défile, montrant à quel point le nombrilisme a remplacé la pensée politique dans de tels cerveaux ; les insultes et le mépris envers les opposants qui sont là pour bien montrer à quel point la tolérance se pratique moins qu’elle ne se (ré)clame ; le récit de la très originale « débaptisation » (le mot juste serait apostasie, mais ne gâchons pas une opportunité de montrer que l’on ne sait rien à rien et que c’est un organe à la verticale du cerveau qui guide la pensée) ; une petite envolée lyrique que ne renierait pas Marc Lévy… Et pour ne rien rater des méandres torturés de la conscience de l’homosexualiste standard, on apprend à intervalles réguliers l’état de sa vie amoureuse, aussi déliquescente que faire se peut. L’auteur n’a aucun problème à parler de son usage d’une drogue dure, et le récit s’achève sur une référence à Grindr, l’application IPhone qui permet en un clic de trouver un partenaire pour s’adonner à l’activité favorite de la communauté gay. Et, naturellement, c’est cet individu, équilibré et sain, qui clôt de toute son intelligence le dossier de Caniveau 89.

3. L’appréciation numérique des foules : selon que vous serez homophobes ou europhiles …

« Raz-de-marée » pro-européen à Kiev : c’est en ce termes que le très sérieux journal Le Figaro a qualifié les actuelles manifestations qui ont lieu à Kiev pour défendre une (dés)intégration européenne. L’Immonde avance quant à lui le chiffre de 100 000 personnes sans citer aucune source : le même chiffre de la première manifestation de novembre 2012 contre le prétendu mariage homosexuel. Or, ces deux media, et en particulier le second, semblent accorder bien plus de poids à cette manifestation qu’à aucune manifestation française contre la loi Taubira, quand bien même la mobilisation française a été dix fois plus importante, même rapportée à la population du pays [1]. Pourtant, un œil sur les photos ne semble pas démontrer une affluence vraiment considérable.

Seulement voilà : quand certains sont d’abominables conservateurs rétrogrades, d’autres sont les jouets sympathiques de l’européisme acharné. Et tout à coup, c’est le processus qui s’inverse : on peut gazer un enfant fasciste, on ne peut pas gazer un Ukrainien pro-européen ; on peut conspuer un Français blanc raciste qui parle un français sans faute, on ne peut pas conspuer un Ukrainien xénophobe qui veut expulser tous ses concitoyens russophones, etc. Et de louer l’esprit « mutin » des manifestations, leur forme « démocratique » : bref, tout le contraire des manifestants français du printemps dernier.

4. FN : les médias ont peur, pas les Français :

Personne ne peut avoir raté les derniers sondages : 42% des Français n’excluent pas de voter pour le Front national aux prochaines élections.
Aussitôt donc, les médias s’empressent d’organiser une contre-offensive et leur arme préférée reste la diabolisation. Ainsi, l’Immonde, le Figaro et tant d’autres, relatent les pérégrinations politiques d’un ancien UMP passé au FN puis revenu à l’UMP. Le plus amusant étant les titres et le fond des articles : cet homme a vu des bras tatoués de "croix nazies" et a entendu des propos homophobes. Fichtre ! Personne ne s’y attendait. Le FN serait un parti de fascistes et autres nauséabonds personnages revenus des ténèbres de l’Histoire.
Dans cette contre-offensive, l’Immonde se plaît à relayer l’avis de certaines membres de l’Union des étudiants juifs de France et ce, dans la rubrique "religion". Le judaïsme serait donc menacé par la croissance des adhésions au Front national et du nombre de Français qui se portent sur ce vote. Terrible ! L’alarme est sonnée, tous aux abris ! Les chemises brunes reviennent pour préparer de nouveaux pogroms.

La vigilance à laquelle nous appelons s’exprime avant tout dans la capacité à prendre du recul vis-à-vis du flux d’informations et à comprendre les associations douteuses qui servent des objectifs uniquement partisans.
Restez vigilants.

Le Rouge et le Noir veille,

Louis Jaeger, Samengrelo & Carl Moy-Ruifey


[1Il y 45 millions d’Ukrainiens.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0