L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Jésus est-il né par GPA ?

Dans le cadre de notre partenariat avec l’Etudiant Libre, nous publions plusieurs articles qui paraitront dans cette gazette amie, dans le cadre de l’argumentaire que nous consacrons à la loi bioéthique qui fait l’actualité.

A l’Assemblée Nationale, le 29 août dernier, lors de l’audition des représentants des Cultes sur le projet de loi de bioéthique, la Bible a été citée par plusieurs députés pour justifier la PMA et la GPA. Déjà en 2014, Caroline Fourest écrivait dans une tribune : « Que ça plaise ou non, la gestation pour autrui existe depuis la nuit des temps, depuis Marie mère porteuse de Jésus jusqu’à nos jours, et va continuer. » [1] Provocation ou témoin réel des questions que se posent nos concitoyens ? Sans doute un peu des deux. Que répondre ?

Le premier risque consiste pour le jeune catho à avoir du mal à cacher son malaise pour expliquer des dogmes auxquels il adhère de foi mais dont il ignore le contenu. Pour éviter de rougir ou de fuir, il faut donc se former.

Le deuxième risque consiste à se tromper de registre en répondant spontanément à la question avec des considérations biologiques et sociologiques, comme si la Bible se lisait ainsi. Or, la virginité de Marie n’est pas d’abord une leçon d’anatomie.

Parler de Marie en théologie, c’est avant tout parler de Jésus. Qui est-il ? A la différence des naissances mythologiques de l’Antiquité, le récit de l’Annonciation nous fait comprendre, par la reprise d’expressions de l’Ancien Testament, que Jésus est le fruit d’une nouvelle création et non de l’union sexuelle d’un dieu et d’une mortelle. Jésus n’est pas Hercule, il n’est pas mi-homme, mi-dieu mais pleinement homme et pleinement Dieu.

Et pourquoi Fils de Dieu ? Si le mot père est déjà attribué à Dieu dans l’Ancien Testament, le mot Abba utilisé par Jésus dans sa prière indique une intimité beaucoup plus grande. C’est la prière de Jésus et non sa naissance mystérieuse qui nous révèle qu’il est« le Fils » dialoguant avec son Père. Voir Dieu comme « donneur » est complètement hors sujet.

Enfin, pourquoi naitre d’une vierge ? La virginité appuie la grandeur et l’unicité de Dieu comme Père de Jésus, elle est le signe de la consécration de Marie à Dieu et annonce le baptême comme renaissance spirituelle. La maternité de Marie n’altère pas sa virginité mais en prolonge le sens. En effet,Marie est à la fois vierge, toute donnée à Dieu, et mère, toute donnée à son fils. Or son fils est Dieu. Donc Marie peut être à la fois vierge et mère, toute consacrée à Dieu. Ce signe appartient à la foi chrétienne dès les premiers siècles. Marie, toujours vierge et vraiment mère, réalise ainsi en son corps la fécondité spirituelle à laquelle tout chrétien est appelé.

Parler de la conception de Jésus, c’est donc parler de notre foi. Qui est Dieu pour nous ? En Jésus, né de la Vierge Marie, Dieu visite concrètement notre monde et le sauve par son amour offert sur la Croix. La résurrection est le signe de sa victoire sur tous nos péchés. A tous ceux qui nous interrogent, sans rougir, ni faiblir, avec humour et bienveillance, soyons les semeurs de cette belle espérance qui les concerne aussi !

Henri Ponchais

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0