L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Remarque sur l’hypocrisie de la recherche sur l’embryon humain

Remarque sur l’hypocrisie de la recherche sur l’embryon humain

Le 20 mars prochain sera discutée en commission à l’Assemblée Nationale, la proposition de loi tendant à modifier la loi n° 2011-814 du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique en autorisant sous certaines conditions la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, avant d’être soumise au vote des députés le 28 mars suivant.

De nombreux arguments pourront être retrouvés sur le site de la Fondation Jérôme Lejeune et de sa campagne « vous trouvez ça normal ». Il est inutile de les répéter ici, je vous invite simplement à y prêter attention et à la diffuser largement.

Je me contenterais juste de souligner une contradiction intrinsèque au principe de la recherche sur l’embryon humain.

Pour quel que motif qu’on l’invoque l’utilisation d’embryons humains repose in fine sur leur proximité avec l’être humain, pour ne pas dire « identicité », puisqu’il semble nécessaire de préciser qu’il s’agit bien de cela.

L’embryon est assez humain pour que les recherches effectuées sur lui apparaissent pertinentes pour la médecine. En autorisant de telle recherche, on contrevient cependant aux droits fondamentaux de la personne humaine, à plus forte raison si celle-ci est en état de faiblesse. L’embryon est assez humain pour la science, pas assez pour la loi.

On remarquera avec raison qu’un tel paradoxe a déjà été résolu par le passé. Cela nécessita la définition d’une hiérarchie parmi les êtres humains. En l’occurrence dans la dernière tentative de résolution, cette hiérarchie reposait sur le concept de race.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0