L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Opposition Républicaine : je croyais que la droite avait compris

16 avril 2013 André Samengrelo

Opposition Républicaine est un site fondé dans le courant de la funeste victoire de François Hollande, censé garantir une reconstruction idéologique et participative de la droite en vue de la victoire finale en 2017. Opposition, c’est un devoir, le crétinisme dans lequel vont pataugeant nos dirigeants y appelle. Républicaine, pourquoi pas, si on cherche les quelques moments où la République a donné à la France la grandeur à laquelle elle aspire. Las !

Ainsi sur la page d’accueil est-il écrit que peuvent s’exprimer « le centre-droit et la droite républicaine ». Comprenez donc, vils obscurantistes, que seuls ceux qui ont voté Bayrou, voulaient voter Borloo ou ont voté Sarkozy avec la larme à l’œil à cause de la « droitisation » de sa campagne sont cooptés. Pour preuve, on sait que sont rejetés tous les candidats à la contribution qui ont le tort de ne pas chanter au petit matin la louange de l’Union Européenne, institution connue pour son fonctionnement démocratique, sa représentativité, ses dépenses modestes et en phase avec les attentes des peuples, et, pour le moins, le caractère indéniable de son efficacité. Dupont-Aignan ? Un vulgaire extrémiste !

Naturellement, le second volet d’une telle politique consiste à se tétaniser en couinant, ou en récitant des mantras, dès qu’il est question d’une alliance politique avec le FN. Appliquer comme stratégie politique le refus de l’alliance peut se défendre et s’expliquer ; mais croyez-vous que c’est ce que font nos chevaliers oints de la République ? Non point : je ne compte plus les articles tout au long desquels l’auteur se congratule pour les belles « valeurs » qui l’animent et qui le poussent à refuser pareille compromission. Refuser l’alliance ? C’est une question de valeurs. Quelles valeurs ? La République, la démocratie. C’est en substance ce que vous répondra en boucle, par ailleurs dans une orthographe médiocre, le fondateur du site, le très subtil @Odegioanni.

Autre exemple et preuve du génie visionnaire des fantassins phrygiens qui alimentent le site : la plupart sont favorables au mariage homosexuel. Peut-être est-il, alors, à la limite, possible d’imaginer que l’on peut être de droite, et donc prétendre faire valoir l’intérêt commun avant celui des individus divers et variés, et soutenir ce projet de loi (l’auteur a envie de rire). Et, bien sûr, s’opposer au projet de loi est permis : même un aveugle perçoit parfois la lumière, et les administrateurs sont conscients qu’ils ne peuvent s’en passer. Mais l’on apprend avec amusement que lorsqu’un contributeur ose présenter un texte qui sorte de l’ordinaire chevrotant sur la question pour s’autoriser à dénoncer fermement les âneries dont nous sommes témoins depuis un certain temps, le texte est censuré de moitié, lorsqu’il n’est pas simplement renvoyé avec les honneurs de la « violence », de « l’homophobie » et de « l’intolérance ».

Somme toute, s’opposer au pouvoir destructeur que nous connaissons aujourd’hui, c’est se contenter de scander ses refrains usés jusqu’à la corde sur la réduction des déficits, sur le « matraquage fiscal » et sur les « jeunes-entrepreneurs-qui-doivent-s’exiler-à-Londres-pour-faire-du-profit » et sur les besoins urgents du libéralisme débridé dont il est bien connu qu’il ne nous a pas amené à la crise des subprimes, non madame, rentrez chez vous. Un million par-ci, un milliard par-là, voilà ce qu’est la politique. Quand ce ne sont pas des prises de position délirantes pour glorifier l’officine « jeune » de l’UMP, les Jeunesses Populaires, qui avaient proféré, il y a quelques années, le lip dub risible où il fallait « changer le monde » tout en dansant parmi les plus vieux croutons du sérail. Jeunisme tout naturellement concrétisé par la filiale « Jeunes » du site, qui rebat en termes plus crétins la soupe de la maison mère, et célèbre la « modernité » du Pape François.

De vision pour la France, point. Pour eux, notre Nation ne peut espérer autre chose qu’un avenir de fétu de paille disponible aux vents les plus instables d’une économie mondialisée, tout juste bon à gesticuler par intermittence contre l’islamisme et l’insécurité, pour se donner une conscience populaire.

Je croyais que la droite avait compris que pour remonter la pente où elle s’enferme depuis si longtemps, il lui fallait chercher un souffle, une vision collective à construire dans un pays souverain et libre, un pays qui rejetait la bien-pensance et les grosses ficelles électoralistes pour faire valoir une histoire millénaire et brillante et la prolonger.
Opposition Républicaine préfère barboter dans la médiocrité des petits calculs financiers et laisser aux artisans de la décadence le soin de définir les règles du jeu. Effectivement, pour la France, on ne pourrait rêver mieux.

16 avril 2013 André Samengrelo

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0