L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Ni droite, ni gauche : français, catholique

Cette année 2014 qui commence nous place dans la dernière ligne droite des élections municipales. A ce titre, il convient que dès à présent nous nous penchions sur des scrutins décisifs qui apporteront un éclairage certain sur l’état d’esprit des Français, déjà excédés par plus d’un an de socialisme et dont la rage ne se relève même plus, imprégnée chez des hommes et des femmes qui, jusqu’à cette année, n’étaient jamais descendus dans la rue exprimer leur profond ressentiment à l’égard d’une politique qu’ils jugent, le nombre faisant force de loi en République, profondément injuste. Mais après les pavés viennent les urnes et c’est pour cela que nous devons y exprimer notre colère.

« Pour un catholique, le vote n’est pas seulement un droit, mais un devoir. » n°2240 du Catéchisme de l’Église Catholique

Nous devons voter, et ce quelles que soient nos convictions à son égard. Vous connaissez celles du Rouge & le Noir, vous connaissez les miennes, celles d’un royaliste convaincu faisant peu de cas du nombre dans le discernement de la vérité, et pourtant comme des millions de Français, je voterai. Je voudrais que nous relisions ensemble ce mot de Pie XII du 12 mai 1946 destiné aux femmes d’Italie.

Un bon nombre d’entre vous jouit déjà des droits politiques, du droit de vote. A ces droits correspondent autant de devoirs ; au droit de vote, le devoir de voter, le devoir de n’accorder votre suffrage qu’aux candidats ou aux listes de candidats qui présentent non pas des promesses vagues et ambiguës, mais des garanties sûres qu’ils respecteront les droits de Dieu et de la religion.

Pensez-y bien : ce devoir est pour vous sacré ; il vous oblige en conscience ; il vous oblige devant Dieu, car avec votre bulletin de vote vous avez entre les mains les intérêts supérieurs de votre patrie : il s’agit de garantir et de conserver à votre peuple sa civilisation chrétienne, à ses jeunes filles et à ses femmes leur dignité, à ses familles leurs mères chrétiennes.

L’heure est grave. Soyez conscientes de votre responsabilité. Allez, allez toutes de l’avant, jeunes filles et adolescentes. Allez de l’avant par votre exemple. Allez et éclairez les consciences ignorantes, incertaines, hésitantes. Allez et instruisez de maison en maison, de famille en famille, de rue en rue, de région en région. Ne vous laissez vaincre par personne en activité, en ferveur, en zèle, en esprit de vérité, de justice, d’amour.

A l’occasion des dernières élections présidentielles, l’Église nous avait demandé d’accorder nos suffrages aux candidats qui ne contrevenaient pas à l’enseignement de l’Évangile, mais sans donner de consigne de vote. Hélas, le caractère pernicieux de cette autodétermination chahutée par les goûts et les couleurs du temps était tel qu’elle n’a pas provoqué le résultat escompté.

Une partie de l’électorat du candidat Hollande était catholique. L’Ifop dénombre que plus d’un quart des catholiques pratiquants sont proches de l’électorat socialiste. Des catholiques ont voté le mariage homosexuel, la théorie du genre et la prochaine légalisation du suicide assisté, et ce en contradiction totale avec les prescriptions de l’Église dont les valeurs devraient primer sur toutes les autres. Je ne veux pas les blâmer. Nous comprenons tous l’aspiration de chrétiens toujours plus nombreux, dont nous faisons tous partie après tout, à une société plus juste, plus équitable, plus solidaire : plus fraternelle. Mais pas en négligeant l’aspect moral porté, au même titre que la solidarité entre les hommes, par l’Église. En plus d’un an, ce sont davantage de réformes sociétales que sociales qui ont été entreprises. Le chômage augmente encore, avec son lot de précarité, de désertification, de pauvreté, demandez à ceux qui vivront encore dehors cet hiver si le candidat du socialisme les a sortis de la rue. L’insécurité met en péril d’honnêtes travailleurs, quand ce n’est pas un bijoutier inculpé pour avoir défendu son commerce, c’est un adolescent poignardé par six voyous en plein Paris, et autant de crimes, délits, viols en parallèle qu’on ne saurait énumérer tant leur nombre va en croissant.

Mais ne nous reportons pas en réaction à des candidats de la droite libérale et mondialiste, ils ne correspondent pas plus aux valeurs de l’Église que les socialistes, et je ne peux vous renvoyer qu’à l’excellent article de notre Réac’ Chef sur le sujet. Ils contribuent autant à la paupérisation que les premiers. En effaçant les frontières, ils livrent le pauvre aux inépuisables vents du mondialisme et du capitalisme sauvage. Ils aident à l’indifférentialisme religieux de manière plus prégnante que les premiers, qui parlent en mal du religieux, mais qui en parlent. Hypocrites, ils vous souhaitent un joyeux Noël chrétien mais se taisent comme les autres sur la destruction des églises ou sur leur profanation. Une droite bourgeoise, affairiste, carriériste, libertaire, qui n’a pour intérêt que son développement personnel et le financement des stock-options, est-ce cela la France ? La France de la libre entreprise et de la création d’emplois pour tous, oui, mais coterie CGT contre coterie MEDEF, on devrait choisir entre la peste et le choléra.

Aujourd’hui, il nous faut regarder droit dans les yeux ces échéances qui arrivent bientôt. Que choisir. Il y a notre conscience, et la conscience commune. Il y a nos idées propres, et il y a celle de l’Église qui nous rassemble. Là où l’encyclique Rerum Novarum du pape Léon XIII condamne le socialisme, Mirari Vos de Grégoire XVI condamne le libéralisme. Ne votons pas pour les candidats des condamnations unanimes d’une Église que nous aimons et à laquelle nous voulons correspondre. De droite libérale comme de gauche libertaire, ils ne correspondent pas à notre idéal catholique. Cherchons localement des alternatives crédibles, des hommes de confiance, que nous croisons à l’église, en manifestation, partout où l’Église du Christ nous invite à aller quand la situation l’exige. Engageons-nous politiquement loin des contradictions de ceux qui prétendent porter les valeurs de l’Église et votent le mariage gay. Engageons-nous politiquement loin des contradictions de ceux qui hier manifestaient contre des lois iniques, qui aujourd’hui sont aux côtés de candidats qui les approuvent.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0