L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Le jacassement au pays des coqs

Tremble, Gergovie. Les trompettes du jugement résonnent, et les princes de la terre s’avancent pour te condamner. Je te le dis, Ninive sera châtiée moins sévèrement que toi, car il y a ici plus grand que Jonas. Il y a SOS Racisme. Et tout son cortège d’associations d’autoflagellation et de censeurs professionnels.

Te voilà, ô éternelle résistante, raciste. La bête immonde remue encore, faut-il croire : un aréopage de doctes penseurs intervient depuis quelques jours pour nous dire combien nous sommes coupables. Rue 89, organe du Parti, se fait l’écho de ce « combien » : il mesure le racisme de la France. Grand bien lui fasse : à coups de sondages aussi crédibles que Caroline Fourest en martyr lynchée, l’article nous assène notre honte ! Les français ne se sentent plus chez eux : les intolérants ! Quoi, on les repousse en provinces pour construire à la diable des cités immondes qui accueilleront des populations entières qui, privées de liens avec la nation, se replient sur elles-mêmes et font état dans l’état, et voilà qu’ils ne crient pas leur amour de cet Autre ?

Quoi, les voiles intégraux sur les marchés, les (fascistes) histoires de pains au chocolat, les vols de cuivre, les campements puant la misère et l’alcool sur les terrains privés, tout cela ne leur donne pas envie de chanter les louanges de la politique d’accueil de leur grande République ? Ces français du pays réel méritent une leçon, on va leur apprendre à bien penser. Et puis par ailleurs, le lien entre le dégoût de l’immigration actuelle et le racisme est assez flou, mais qu’à cela ne tienne, nous ne sommes pas à cela près en matière de grosses ficelles.

Harry Roselmack se sent « ramené à sa condition nègre » ? Christiâne Taubira, par ailleurs affublée d’un physique assez ingrat, il faut l’avouer, traitée de guenon (et faisant aussitôt de grandes déclaration sur sa formidable abnégation) ? Nous revoilà en 1930 ! La République est en danger ! [1].

Quand Marine Le Pen monte dans les sondages, un chroniqueur débilitant estime que si elle fait aussi peur, c’est que ses idées « nauséabondes » sont enfouies au fond de nous-mêmes ! François de Rugy, invité avec Roselmack au Grand Journal, se montre choqué par un Ollier estimant qu’une chronique sur la France raciste est nuisible pour la cohésion nationale. Mais il n’est pas simplement choqué, il pense qu’il faut dire les choses. Systématique chez une gauche qui donne des leçons de transparence à tout le monde mais demande que l’on cache un livre sur l’Histoire de France juste parce que l’histoire a le malheur de n’être pas multiculturaliste et diverse. Voilà pour la cohérence.

Merci à la clique des penseurs-droits-dans-leurs-pompes pour cette ènième psychose nationale, l’adage « culpabilisez, culpabilisez, il en restera quelque chose » semble être appliqué à la lettre dans les salons. Attention toutefois aux récoltes.


[1Tant mieux

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2018 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0