L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

La majorité des Français est contre le « mariage » gay

12 janvier 2013 Jean Herbottin

Plusieurs sondages cette semaine ont fait couler beaucoup d’encre. Posant la même question, ils ont obtenu des résultats qui ont fait dire à la presse, victorieuse après plusieurs mois de matraquage, que les français étaient largement favorables au « mariage » homosexuel. Eh bien, sous vos yeux ébahis, nous vous soutenons le contraire.

Nul doute que nombreux seront ceux qui crieront à la malhonnêteté, qui parleront de cette gazette comme d’un nid de sophistes homophobes, qui même signaleront le Rouge & le Noir aux jeunes du Parti Socialiste. Nous n’en avons cure, et soutenons jusqu’au bûcher exclusivement que la majorité des français est contre le « mariage gay ».

Tout d’abord, observons les chiffres de deux instituts :

Français favorables au mariage homosexuelFrançais défavorables à l’adoption par des couples homosexuels
Sondage CSA 52% 52%
Sondage IFOP 60% 54%

Au premier abord, l’écart important entre les deux instituts à la question « êtes-vous favorables à l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe » montre l’extrême précarité de ce genre de sondages. Souvenons-nous qu’en mars 2005, des sondages prédisaient une victoire écrasante du « Oui » au référendum sur la constitution européenne, à 60%. Une semaine plus tard, le même institut de sondage notait que le non l’emportait, avec 52%.

Le souci est toujours le même : la nature des échantillons, la correction apportée aux données brutes, et le silence des personnes interrogées, sans doute peu désireuses de passer pour des homophobes en répondant « non » au sondeur. Il est certain qu’après plusieurs mois d’amalgame entre refus du mariage gay et homophobie, bien des gens préfèrent tenir leur langue. Le comportement dans un isoloir serait sans nul doute bien différent. Lionel Jospin a en effet dit les jours derniers « Je vois s’esquisser une nouvelle tentation bien-pensante, voire une crainte de l’imputation homophobe ». Si même des gens de gauche l’affirment...

Le deuxième chiffre, quant à lui, est des plus intéressants. Les français, quel que soit le sondage, sont défavorables à l’adoption par les couples de même sexe. Là, les arguments des opposants au mariage ont fait mouche, comme le soulignait le Figaro. En somme, ces deux sondages veulent nous dire une seule et même chose : les français sont contre le mariage gay. Car en effet, on ne peut pas être à la fois pour qu’ils aient le mariage et pour qu’ils ne puissent avoir d’enfants. Or, les français ne sont pas sots. S’ils ont répondu d’une manière si contradictoire, c’est avant tout pour deux raisons : la suspicion d’homophobie accompagnée des sous-entendus lamentables de membres du gouvernement appelant à la rééducation des consciences, et parce que les promoteurs du projets, en communicants habiles, ont fait oublier que le mariage et l’adoption sont totalement liées.

Que propose la loi sur le « mariage pour tous » ?

« Cette évolution majeure de notre code civil mettra en œuvre l’engagement 31 de François Hollande qui est l’ouverture du droit au mariage de personnes de même sexe et, par voie de conséquence, de l’adoption aux couples mariés de même sexe », lit-on sur le site du gouvernement. Le projet de loi sur le mariage pour tous, en effet, ne crée pas deux catégories de mariage. Il permet aux couples homosexuels d’entrer dans les catégories déjà existantes. Croire que l’on peut séparer le mariage de l’adoption revient à créer deux mariages distincts, un PACS amélioré d’un côté, le vrai mariage de l’autre. Or ce n’est absolument pas là ce dont il est question. Le gouvernement parle bien « d’ouvrir le droit au mariage aux personnes de même sexe et, par voie de conséquence, de l’adoption aux couples mariés de même sexe ».

Par conséquent, si l’on observe les résultats aux sondages cités précédemment, il apparaît manifestement que les français sont défavorables au projet de loi du gouvernement, et même de plus en plus défavorables, car le refus de l’adoption par les couples homosexuels progresse dans les enquêtes d’opinion.

Annoncer triomphalement que le peuple est favorable au projet alors qu’il manifeste par son refus de l’adoption qu’en fait il le rejette est une manœuvre de stratège malhonnête. Mais que peut-on espérer de la part de gens qui nient le droit même des opposants à faire part de leur opinion ? A la vérité, le gouvernement est conscient de ce décalage. Voilà pourquoi le référendum lui fait si peur.

Ayons donc le courage d’affirmer nos convictions profondes, et de lutter pour protéger la famille Père-Mère-Enfant. Et répondons à ceux qui veulent nous interdire le débat : "Non, nous ne la fermerons pas. Ils n’auront pas ce droit, qui en fait n’en est pas un, car nous aurons exprimé notre avis, et que les français le partagent [1].

Paysan breton


[1Réponse aux Dur a Queer, et à leur campagne "Ferme-la, on veut tes droits, pas ton avis. http://yagg.com/2012/09/28/campagne-ferme-la-le-collectif-dur-e-s-a-queer-sexplique/

12 janvier 2013 Jean Herbottin

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2021 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0