L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[EX-LIBRIS] Catholiques, engageons-nous !

Recension de l’ouvrage de l’abbé Pierre-Hervé Grosjean, Catholiques, engageons-nous !, publié en avril 2016 aux éditions Artège. 196 pages.

Ordonné en 2004, l’abbé Pierre-Hervé Grosjean est curé de Saint-Cyr l’Ecole, dans les Yvelines. Secrétaire Général de la Commission "Ethique & Politique" du Diocèse de Versailles, il est par ailleurs bien connu pour ses interventions relatives aux questions de société ainsi que pour le Padreblog qu’il anime en compagnie d’autres prêtres. Il est aussi l’auteur d’Aimer en vérité paru en 2014.

Ni essai philosophique, ni manuel pratique, cette exhortation est tout simplement un appel lancé aux jeunes catholiques à réinvestir non seulement la politique, mais aussi l’enseignement, les médias, la culture, la politique, et l’Église (qui a elle aussi besoin de vocations !).

Cet engagement se développe dans deux dimensions distinctes qui se complètent : « le service et le témoignage » [1].

Si nombre de chrétiens choisissent de s’engager de manière spécifique et visible, tous les chrétiens sont appelés à cet engagement plus discret, au jour le jour, qu’est le témoignage. À ce titre, tous ont un devoir d’excellence, ou du moins de compétence, chacun en fonction de ce qu’il a reçu. Car pour être crédible, le catholique doit aussi être un exemple. Et l’on voit bien que le monde, même s’il n’est plus chrétien, continue d’attendre d’eux plus qu’il ne demande aux autres, du fait même qu’ils sont chrétiens. Le chrétien s’engage par ailleurs au service du bien commun mais aussi à « l’avènement du règne de Dieu dans les âmes et dans le monde » [2].

L’abbé Grosjean revient rapidement sur les causes de la situation actuelle : d’un coté l’effondrement du christianisme en France et en Europe (ce qui n’est cependant pas vrai dans le reste du monde) qui a rendu la France ignorante et indifférente à la foi catholique [3]. Ainsi, la France est devenue à nouveau terre de mission (ces propos font fortement écho à ce qu’écrivait Étienne Gilson dans Pour un ordre catholique).

L’autre cause est la révolution éthique et culturelle ayant entrainé la disparition de la notion de morale naturelle et universelle, ainsi que l’éclosion des modèles (des modèles de famille par exemple) conduisant au relativisme, à l’individualisme et à l’abandon de la recherche d’un véritable bien commun.

Ces deux révolutions ont profondément fragilisé le pays : la laïcité, telle qu’elle est actuellement prônée, est bien dérisoire [4] pour répondre au développement de l’islam radical et à la menace terroriste. Aussi, l’engagement visible de chrétiens qui assument leurs racines en est d’autant plus crucial.

C’est pourquoi ceux-ci doivent aussi refuser deux tentations qui s’offrent à eux. La première, celle de la dilution, est de vouloir « se fondre dans la masse » [5]. Ce fut la grande tentation de la génération précédente : on voit ce que cela a donné. L’abbé Grosjean rappelle que l’on ne peut prôner un « christianisme light » et qu’il nous faut assumer le message chrétien dans sa totalité.

L’autre tentation est celle du repli sur soi, du communautarisme. Elle consiste à se détourner du monde, considéré comme perdu. Comme le dit le Cardinal Barbarin dans la préface, « le mot résignation ne peut pas faire partie du vocabulaire chrétien » [6]. S’il est sain d’avoir des groupes d’amis chrétiens et des écoles catholiques, tout un monde protégé, l’entre soi n’est pas la solution. C’est le paradoxe chrétien : nous ne sommes pas du monde, mais nous sommes dans le monde et nous devons y jouer un rôle de premier plan, non rester en retrait de celui-ci. « Tout cela n’a de sens que si c’est pour mieux se préparer à la mission. On ne peut éduquer un enfant uniquement sur la défensive. Il ne s’agit pas de le protéger du monde - il y sera confronté un jour - mais de le préparer à y tenir sa place et assurer sa mission » [7].

De fait, le chrétien doit, pour agir, connaitre le monde tel qu’il est, et construire son engagement à partir du réel. « N’attendons pas que l’exemple vienne d’en haut. Commençons au niveau local par porter des projets concrets qui relèvent de cette culture de vie que nous voulons diffuser » [8].

Cet engagement, qu’il soit politique, culturel, médiatique, religieux, ... est un engagement sur le long terme, ce qu’ont fort bien su faire nos adversaires en investissant patiemment ces différents domaines et en y mettant aussi toute la puissance financière nécessaire.

Les chrétiens ne doivent pas non plus avoir peur de l’ambition (il faut que ceux-ci retrouvent une saine ambition et la mettent au service des valeurs chrétiennes) et de l’argent qui, mis au service du bien commun, est un formidable outil [9].

Le chrétien ne doit cependant pas oublier de clairement hiérarchiser sa vie : « Ta première ambition doit rester de devenir saint. La deuxième, d’être un bon époux ou une bonne épouse, un bon père ou une bonne mère, si tu es engagé(e). Que tous les autres projets formidables que tu poursuis ne te fassent jamais oublier cela » [10].

L’abbé Grosjean rappelle aussi la prudence qui doit accompagner notre engagement et la différence importante entre compromis et compromission [11]. C’est pourquoi le chrétien engagé, encore plus que tout autre, doit attacher une importance particulière à sa vie spirituelle.


[1p.16.

[2p.17.

[3p.26.

[4p.39-41.

[5p.43.

[6p.9.

[7p.49.

[8p.110.

[9p.126-127.

[10p.119.

[11p.66-67.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0