L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Et l’amour dans tout ça ?

15 janvier 2013 Benjamin ,

Et l’amour dans tout ça ?

Il est trop aisé d’exclure du mariage la notion d’amour pour n’y considérer que le bien de l’enfant. Ce dernier est absolument capital, mais le mariage n’est pas juste cela. Personne ne sera choqué d’entendre qu’il est bon que des époux s’aiment le jour du mariage. Sinon comment se diraient-ils oui ? C’est même l’inverse qui aujourd’hui nous fait pousser de grandes exclamations, lorsque l’on pense aux mariages qui pouvaient être arrangés par les parents, et qui d’ailleurs peuvent aujourd’hui encore l’être dans certains pays ou certaines situations ; car si le mariage est arrangé, il ne découle pas de l’amour de ceux qui le contractent, et il est donc forcé.

Et si de très nombreux couples divorcent aujourd’hui, n’est-ce pas précisément parce qu’ils ne s’aiment plus, non qu’ils ne s’aiment toujours pas. Pour autant ce dernier point ne doit pas nous laisser croire que l’amour n’est pas stable et est donc un mal, car il est malaisé de vivre avec quelqu’un que l’on n’aime pas. Mais l’amour est il un plus ? Est-il essentiel au mariage ? Nous verrons d’abord en quoi il est bon pour les enfants que leurs parents s’aiment el les aiment. Puis nous nous placerons du point de vue des époux seuls.

L’amour, pour les enfants.

Dans une famille c’est l’amour qui permet aux enfants de grandir. Car c’est l’amour qui fait grandir tout homme. Sans amour il ne peut s’épanouir pleinement car il ne peut entrer en vérité en relation. Et il ne grandit pas tout seul. C’est donc encore plus vrai pour l’enfant qui a un besoin vital de grandir pour pouvoir être autonome. Il a donc besoin d’être aimé. Et il doit également apprendre à aimer et pour cela il lui faut l’exemplarité de ses parents. Car ses parents sont ses modèles. Il les aime et leur fait confiance. Ils sont l’autorité sur laquelle il ne craint pas de s’appuyer. « J’vais l’dire à Maman ! »

L’amour que ses parents se portent l’un à l’autre est donc capital pour lui, autant que l’amour qu’ils lui portent, et même plus à partir du moment où il a une plus grande autonomie matérielle. Un adolescent rebelle a toujours autant besoin que ses parents s’aiment et l’aiment. Parce que dans sa révolte il cherche à remettre tout en question pour voir ce qui tient et sur lequel il pourra fonder sa vie. Il essaie beaucoup de choses, veut être libre et autonome. Mais il ne l’est pas encore car il manque d’expérience. À partir seulement du moment où il sera adulte, il ne dépendra plus de l’amour de ses parents. Évidemment ce sera pour lui une grande richesse s’il l’a encore, au titre d’une amitié avec des adultes comme lui, ayant plus d’expérience. Mais il pourra vivre sans.

L’amour, pour les époux.

Si un homme et une femme se marient, c’est qu’ils s’aiment. Est-ce pour autant bon uniquement pour les enfants ? Assurément non comme nous l’avons déjà dit : L’amour permet à l’homme de s’épanouir dans sa dignité d’être humain. Car quand nous aimons et que nous sommes aimés, nous sommes pleinement libres, devant l’autre, d’être qui nous sommes. Le couple le permet, et c’est pour cela que les fiancés se marient. Mais bien plus que cela l’Amour fonde le couple. Il lui donne sa fécondité et lui permet de tenir. Tenir ? L’amour semble aujourd’hui bien instable pourtant. Peut-il raisonnablement fonder une relation durable, et durable toute la vie ? Là encore il faudra répondre à cette question, et nous le feront juste après. Mais pour ce qui nous intéresse immédiatement, il est évident que sans amour une couple n’a aucun sens, et moins encore s’il n’a pas d’enfants. Le mariage est donc de fait une expression de l’amour des époux, sans quoi il n’a pas de raison d’être.

Est-il illusoire ? L’amour peut-il durer ? Ou bien faut-il jouer la comédie après quelques années pour éviter un divorce qui ferait mal aux enfants ? Une telle illusion serait un mensonge qui ne manquerait pas de les faire souffrir. Mais un réel amour est possible durablement. Lors du mariage, les époux se promettent fidélité dans le bonheur comme dans les épreuves. Et c’est cela l’amour. Être là, tout le temps. Quand l’un ressent moins d’amour pour l’autre, ce n’est pas qu’il ne l’aime plus mais c’est qu’ils traversent une période d’épreuve. Et c’est là que l’amour permet de tenir, de rester ensemble. Car l’amour est d’abord cet acte de la volonté, qui dure. Et il est bien sûr le support d’un amour que l’on ressentira plus, source de plaisir et de joie. Car quand on aime, quand on veut aimer, quand on veut le bien de l’autre, on cherche à lui faire plaisir, à lui montrer qu’on l’aime. Mais ce qui est premier est bien l’acte de la volonté. Un amour durable est donc possible !

Quel amour ?

Cette dernière question se pose aujourd’hui, car on nous dit qu’un couple de personnes de même sexe est tout aussi capable qu’un autre de s’aimer, et d’élever des enfants.

Mais l’amour entre des personnes de même sexe ne peut avoir la même fécondité, tout à fait naturellement. Un amour vrai doit se fonder sur le réel. Et le réel du point de vue de la fécondité, c’est tout simplement la différence et la complémentarité des sexes. Loin de moi l’idée de nier que des personnes de même sexe puisse s’aimer ! L’amitié est une forme d’amour, et elle peut aller très loin ! L’amour du prochain est bien cela. La seule chose qu’une réelle amitié ne peut faire entre 2 hommes ou entre 2 femmes, c’est une union charnelle qui donne la vie. C’est donc la limite de cet amour, qui d’ailleurs n’est pas exclusif et qui peut très bien également être entre un homme et une femme. Mais l’amour digne de donner la vie est celui qui est naturellement fécond, et qui est donc le plus complet car il va jusqu’au don le plus total à l’autre à travers le don de l’intimité du corps. Cet amour est seulement possible entre un homme et une femme. Et c’est cet amour qui de part sa fécondité et son exclusivité permettra aux enfants de pleinement grandir, et aux époux de pleinement s’épanouir l’un avec l’autre.

Le mariage civil n’est pas qu’une histoire d’administration. Car humainement l’amour est possible et bon, tant pour les époux que pour les enfants. Le mariage est donc l’institution qui se fonde sur cet amour et le met en avant. Il ne doit pas perdre ce sens. Et je ne parle pas du mariage religieux qui sacralise plus encore cet amour, image de l’amour de Jésus donnant sa vie pour l’Église, le grandit, et le renforce car Dieu Lui-même bénit les époux.

15 janvier 2013 Benjamin ,

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0