L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Yann Bompard : « La Ligue du Sud propose une autre doctrine et un autre bilan que le FN »

Yann Bompard est candidat aux élections départementales dans le canton d’Orange (Vaucluse), sous les couleurs de la Ligue du Sud, mouvement patriote et localiste présidé par Jaques Bompard, député-maire de la ville.
Le tandem mené par Yann Bompard se maintient au second tour, face, notamment, à un binôme du Front national. Afin d’éclaircir la situation vauclusienne, Yann Bompard a bien voulu répondre aux questions du Rouge & le Noir.

R&N : Yann Bompard, la situation semble très tendue entre les candidats de la Ligue du Sud et ceux du Front national. A Orange, vous vous maintenez au second tour. Comment expliquer ces luttes au sein de la " droite nationale " ?

Yann Bompard : Il est regrettable que la droite nationale ne soit pas partie unie dans le Vaucluse. Toutefois, il est évident que la Ligue du Sud propose une autre doctrine et un autre bilan que le FN. Et ce, notamment grâce à la gestion de deux villes - Bollène et Orange - mais aussi grâce à un bilan d’opposition au sein même du Conseil général de Vaucluse depuis 2001. Nous comprenons mal que Marine Le Pen nous désigne comme des adversaires, à moins que l’influence du collectif Marianne soit devenue à ce point prégnante au sein du FN pour que la lutte contre le Grand Remplacement, la défense des lois naturelles, les intervention politiques marquantes sur l’IVG et l’euthanasie ne soient plus l’élément fondamental de la politique pour le Front national.
Nous nous sommes toujours dit, et nous le répétons, que nous sommes un mouvement politique localiste et favorable à l’union des droites. Nous demandons à ce que cette union se fasse sur des personnes, sur des idées et sur des projets concrets, pas sur des slogans ou des étiquettes.

R&N : Vous évoquez les étiquettes et les partis. Le Front national prétend que vous avez refusé de négocier avec eux, en vous maintenant au second tour dans le canton d’Orange. Est-ce vrai ? Quel est l’intérêt pour la Ligue du Sud de demeurer indépendante ?

Yann Bompard : Nous nous demandons si Jacques et Marie-Claude Bompard pourraient continuer à consacrer leur ville au Sacré Cœur s’ils avaient à subir les consignes des gros partis parisiens.
On prétend qu’il aurait été impossible de négocier avec nous. Pourtant, Jacques Bompard avait été soutenu par une partie de l’UDI dans le Vaucluse en 2012. Il travaille assiduement, avec des élus UMP et frontistes, pour défendre son territoire. Pour nous, les élus ne doivent pas être « des ambassadeurs du FN » (l’expression est de Marine Le Pen) mais des ambassadeurs de leur ville, de leur territoire et des habitants qui les ont élus.
Nous ajoutons que Jacques Bompard a bien soutenu l’ensemble des candidats de droite face à la gauche, et a donc été fidèle à sa ligne, alors que la Ligue du Sud représente une vraie force politique dans trois autres cantons. Par exemple, alors qu’il a été hospitalisé pendant un mois et n’a pas pu fr campagne, Jacques Bompard a obtenu 10% des voix sur le canton de Valréas.

R&N : Que dire des candidats du Front national ? N’ont-ils pas des idées à faire valoir dans cette campagne ?

Yann Bompard : Avec son bilan et sa notoriété, nous ne comprenons pas que le Front national refuse de faire jouer les qualités et les méthodes de Jacques Bompard au sein du Conseil général de Vaucluse, alors qu’ils ne présentent quasiment que des néo-candidats ou des personnalités dépourvues de tout bilan.

R&N : En guise de conclusion, pouvons-nous revenir sur l’ambiance extrêmement tendue générée, en Vaucluse, par ces querelles politiques ?

Yann Bompard : Nous précisons que l’hostilité régnante pendant cette campagne avait été inaugurée par Marion Maréchal Le Pen, qui avait déclaré lors de sa conférence de presse de lancement des cantonales que nous ne serions que des échardes écrasées au premier tour. Un conseil à Goliath : l’Histoire lui enseigne de serrer la main plutôt que de la broyer.


Yann Bompard, candidat de la Ligue du Sud à Orange, au centre sur la photographie.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0