L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Notre-Dame de Chrétienté : « Nous montrons sur les routes que nous sommes heureux d’être chrétiens »

Le pèlerinage de Paris à Chartres, organisé par l’association Notre-Dame de Chrétienté, aura lieu comme chaque année à la Pentecôte. Benoît-Joseph, membre de l’équipe communication du pèlerinage, a bien voulu répondre aux questions du R&N.
Pour s’inscrire au pèlerinage, rendez-vous sur le site de l’Association Notre-Dame de Chrétienté :
Retrouvez également le Pèlerinage sur twitter (@ndchretiente), facebook, et vimeo.

R&N : Pouvez-vous présenter le thème de cette année ? De quelle manière s’articule-t-il par rapport aux thèmes des années précédentes ?

Benoît-Joseph : Cette année, nous méditons le grand mystère de la Rédemption : en choisissant pour thème du pèlerinage « Jésus-Christ Sauveur du monde », nous voulons nous enraciner par la marche et la prière dans ce qui constitue l’essence même de notre foi, la raison de notre joie chrétienne et ce qui nous donne l’élan pour bâtir la « Civilisation de l’Amour ».
Pendant trois jours, les pèlerins vont ainsi méditer le deuxème volet d’un triptyque engagé l’année dernière sur la Sainte Trinité : en 2014, nous avons marché sous le signe du Père ; cette année, nous marchons avec le Fils ; l’année prochaine, nous marcherons avec l’Esprit Saint.

R&N : Comment présenter ce pèlerinage à ceux qui ne le connaissent que peu ou pas, ou qui hésitent ?

Benoît-Joseph : Je voudrais leur dire : venez et voyez ! Laissez-vous faire par la Sainte Vierge qui permet le passage de tant de grâces lors de ce pèlerinage. Nul besoin d’être habitué ou connaisseur, car la route du pèlerinage est un chemin de conversion fait pour tous les hommes et femmes de bonne volonté. Il y a un véritable esprit du pèlerinage de Pentecôte durant ces 3 jours, une alchimie particulière où se mêlent la prière, la sueur et les chants, sous les bannières et les croix des Chapitres en marche. Cet état d’esprit est profondément porté par la liturgie traditionnelle, qui invite le pèlerin à se ressourcer pour se rapprocher de Dieu ; de retour à la maison, il sera alors temps d’aller rayonner aux périphéries, porté par le Souffle de Pentecôte. C’est une caractéristique forte du pèlerinage de Chrétienté, que d’insister sur la dimension sociale de la vie chrétienne : nous sortons de nos églises et montrons sur les routes que nous sommes heureux d’être chrétiens, qu’il pleuve ou qu’il fasse grand beau.

R&N : Quels sont les défis de l’organisation d’un tel pèlerinage ?

Benoît-Joseph : Les défis sont nombreux, en particulier la logistique, la sécurité du pèlerinage et l’organisation des bivouacs. Plus de 600 organisateurs et logisticiens bénévoles assurent la bonne marche de cette belle mécanique, permettant d’accueillir chaque année entre 8 et 10.000 pèlerins, âgés en moyenne de 21 ans et répartis dans près de 200 « Chapitres ».
Sur les 14 hectares de bivouac, à Choisel et à Gas, 7000 m2 de tentes sont montés pour les familles et 1600 m de tuyaux sont tirés pour l’alimentation en eau. Un service d’ordre contrôle les allers et venues. Les deux terrains sont équipés de groupes électrogènes, capables de chauffer une cellule hospitalière en cas de besoin. Nous comptons également plus de 40 médecins, infirmiers et secouristes encadrés par l’Ordre de Malte.
Un autre défi important est l’hydratation des pèlerins. Pour cela, nous distribuons 55 tonnes d’eau en bouteilles. Afin que rien ne traîne, un camion de 12 tonnes récupère déchets et objets perdus après le passage des pèlerins.
Enfin, pour que les pèlerins se consacrent à leur marche spirituelle, ils sont délestés de leurs bagages. Huit semi-remorques transportent 180 tonnes de sacs à dos, restitués à chaque bivouac, et stockés à Chartres pendant l’office célébré dans la cathédrale.

R&N : On trouve au pèlerinage de Chartres des habitués de la messe tridentine ; d’autres la découvrent sur la route de Chartres. Le pèlerinage de Chartres n’est-il pas la meilleure preuve de l’herméneutique de la continuité dont parlait Benoît XVI ?

Benoît-Joseph : Oui, il est remarquable de voir chaque année la diversité des pèlerins de Chartres, diversité de sensibilités et diversité d’origines – de toute la France et de nombreux pays, Allemagne, Pologne, Suisse, Irlande, Etats-Unis, Brésil, etc. Comme le disait si justement un pèlerin interrogé par le magasine Famille Chrétienne l’année dernière, « Il y a [dans le pèlerinage de Pentecôte] un souffle qui me rappelle celui des JMJ, une force qui est absolument incroyable. On la ressent, elle vous habite, on ne peut l’oublier. C’est un pèlerinage qui habite en vous pour toute votre vie... ». Dans le même article, un père de famille non habitué de la messe tridentine livrait ce témoignage : « Il y a, dans ce rite, un sens du sacré, de la beauté, plus marqué, avec plus de temps pour la prière et le recueillement ».

R&N : Qu’est-ce que le chapitre Anges Gardiens ?

Benoît-Joseph : Le chapitre des Anges Gardiens est la mise en pratique de la Communion des Saints  : il est fait pour toutes les personnes qui ne peuvent marcher ou ne peuvent être présentes lors du pèlerinage, mais souhaitent néanmoins s’unir par la prière et réaliser le pèlerinage « à distance ». Ces personnes peuvent s’inscrire sur le site Internet et ainsi recevoir le livret du pèlerin permettant de suivre tout le pèlerinage. Cette année, ils sont 2000 inscrits, laïcs ou clercs, dont 50 communautés religieuses – un renfort conséquent pour ceux qui marchent !

R&N : En quelques mots, comment motiver nos lecteurs à prendre la route de Chartres à la suite de Péguy ?

Benoît-Joseph : Venez et voyez ! Personne ne sera déçu de ce que Dieu offre comme amour, comme miséricorde, comme joie et comme paix. Le pèlerinage de Chartres est une richesse, un joyau dont la France peut être fière.

Charles Péguy, qui prit la route à deux reprises, nous a laissé en héritage 5 textes magnifiques dans un recueil intitulé « Cinq prières dans la cathédrale de Chartres  ». En voici les premiers vers :

Ô reine voici donc après la longue route,
Avant de repartir par ce même chemin,
Le seul asile ouvert au creux de votre main,
Et le jardin secret où l’âme s’ouvre toute.

Voici le lourd pilier et la montante voûte ;
Et l’oubli pour hier, et l’oubli pour demain ;
Et l’inutilité de tout calcul humain ;
Et plus que le péché, la sagesse en déroute. […]

Retrouvez ici l’intégralité des prières de Péguy.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0