L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Emmanuel Ratier : « Valls a entièrement réécrit son histoire »

Emmanuel Ratier, journaliste, éditeur et rédacteur en chef de Faits & Documents, a récemment publié Le vrai visage de Manuel Valls, aux éditions Facta. Depuis sa parution, cet ouvrage sans concession a connu un vif succès en librairie. L’auteur a bien voulu répondre aux questions du rédacteur en chef du R&N.

Corsaire : Pourquoi avoir choisi d’écrire une biographie sur Manuel Valls plutôt que sur François Hollande ou Christiane Taubira ? Que représente Manuel Valls à vos yeux ?

Emmanuel Ratier : Je n’avais aucune intention de m’intéresser particulièrement à Manuel Valls, qui ne présente guère plus d’intérêt que les autres « politichiens ».
C’est seulement parce que ma librairie a été attaquée à deux reprises par les pseudos « antifas » en complicité avec la Police que je me suis intéressé à celui qui était le Ministre de l’Intérieur. Le Commandant de Police auprès duquel je suis allé déposer à deux reprises ma plainte m’a dit textuellement : «  Mes collègues des renseignements généraux de la préfecture de police ont les noms mais ils refusent de me les donner. » Alors j’ai décidé de mener mon enquête. C’aurait pu être Christiane Taubira qui a un également un parcours plus que largement fabriqué et réécrit, avec une légende n’ayant rien à voir avec la réalité.

Corsaire : Avant d’enquêter sur la vie de Manuel Valls, vous attendiez-vous à faire autant de découvertes ?

Emmanuel Ratier : Non, je ne m’y attendais pas du tout. La caractéristique de Manuel Valls, c’est qu’il a entièrement réécrit son histoire, celle de sa famille, ses parents, ses grands-parents, etc. Je ne me serais pas intéressé autant à sa famille s’il ne l’avait totalement instrumentalisée.
Etant opposé aux lois liberticides mémorielles comme la loi Gayssot, je n’irai pas reprocher à un tel que ses parents aient commis tel acte ou non. Je m’y suis exclusivement intéressé parce que Manuel Valls les a instrumentalisés en déformant la réalité à leur propos. Dès qu’on creuse, on découvre le double discours et tout vient rapidement comme un fil qui finit par constituer une pelote.
Il y a des gens sur lesquels il n’y a rien à dire. Pour Manuel Valls, j’aurai pu écrire 500 pages mais j’ai préféré écrire un petit livre grand public. J’ouvre énormément de pistes et axes de recherche mais pour le moment aucun journaliste n’a voulu les creuser. Par exemple la supposée société de sa femme (qui est réalité une association) ou l’appartement du quai de l’Hôtel de Ville, où la famille Valls habite depuis la bagatelle de 62 ans. L’avantage consenti doit représenter aisément plus d’un million d’euros.

Corsaire : Parmi les différents traits formant « le vrai visage » de Manuel Valls, lequel vous a le plus marqué ou étonné ?

Emmanuel Ratier : C’est évidemment l’engagement pro-palestinien que ses biographes autorisés ne citent jamais. Soit ils feignent de ne pas avoir découvert et sont des menteurs, soit ils ne le savaient pas et sont totalement incompétents. Valls était sans doute l’un des deux ou trois députés les plus engagés en faveur du peuple palestinien.
On a l’impression que Dieudonné a trouvé son inspiration dans les discours de Manuel Valls « première mouture ». Le Premier Ministre pourrait lui demander des droits d’auteurs. La volte-face n’en est que plus spectaculaire.
Ce qui est extraordinaire, c’est la manière dont la communauté juive et ses organisations constituées (CRIF, etc.) ont couvert ce changement à 180° et le protègent de toute critique, laissant croire qu’il a toujours été des leurs. Or, il n’en est rien. L’épouse de Manuel Valls est, par exemple, totalement inconnue de la communauté juive active. Elle ne s’est jamais faite remarquer, n’a jamais collaboré à des publications ou des associations, n’a jamais donné d’entretiens. Il y a de quoi s’interroger sur cette évolution.

Corsaire : J’imagine qu’on a cherché à vous mettre des bâtons dans les roues ?

Emmanuel Ratier : Les bâtons dans les roues viendront bientôt. Les antifas recommencent à s’intéresser à moi et ont récemment quasi-revendiqué les attaques de ma librairie sur Facebook en appelant à l’intifada contre Emmanuel Ratier.
Main dans la main avec la Police, ils se font donc les complices du Premier ministre le plus sioniste que la France ait jamais connu.
Pour le moment, le pouvoir a appliqué dès le début la stratégie de l’édredon ou de l’oreiller pour étouffer tout relais dans les grands médias.
Ma plus grande satisfaction est de savoir que plus personne ne pourra écrire n’importe quoi sur Manuel Valls.
Sa notice Wikipedia a par exemple été entièrement réécrite d’après mes révélations et il sera désormais difficile, par exemple, de le présenter comme un fils de réfugié antifranquiste.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0