L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Charles de Meyer : « Retisser le lien entre la France et les chrétiens du Proche-Orient »

3 juillet 2014 Thibault Corsaire

Après Noël en Syrie et Pâques en Irak, nos amis de SOS Chrétiens d’Orient organisent une mission cet été au Liban et en Irak. Cette opération de soutien spirituel, matériel et humanitaire est placée sous le patronage de Saint Charbel.
Voici un entretien avec Charles de Meyer, jeune catholique français à l’origine de ce beau projet, auquel le Rouge & le Noir apporte tout son soutien.
SOS Chrétiens d’Orient a besoin de votre générosité pour apporter une aide concrète à nos frères d’Orient.
Vous pouvez contribuer à leur effort en faisant un don ici ou en envoyant un chèque à l’ordre de SOS Chrétiens d’Orient au 5 rue Lakanal, 75015 PARIS.

Corsaire : Pouvez-vous présenter l’association SOS Chrétiens d’Orient et résumer brièvement vos deux dernières missions ?

Charles de Meyer : SOS Chrétiens d’Orient s’est constitué autour de la mission Noël en Syrie.
Notre action voulait être la démonstration qu’il était possible pour vingt Français de toutes origines, de témoigner concrètement de leur solidarité avec le peuple syrien. Nous avons découvert une nation d’une richesse infinie et des communautés chrétiennes qui s’efforcent d’être les plus exemplaires possibles dans l’union syrienne. Plus de quatre tonnes de jouets, de couvertures et de vêtements furent distribuées.
De cette mission inaugurale, nous avons retenu qu’il convenait de travailler à retisser un lien fort avec les chrétiens d’Orient souffrant dans l’ensemble de la région. L’actualité devait bientôt confirmer notre intuition puisque nous avons rencontré en Irak des chrétiens souffrant des troubles identitaires, des persécutions mais également de l’oubli de leurs protecteurs historiques.

Corsaire : Quel est le sens de votre prochaine mission au Liban et en Irak ? Pourquoi ces deux pays et pourquoi avoir placé votre opération sous le patronage de Saint Charbel ?

Charles de Meyer : Nous avons voulu nous placer sous la protection et l’inspiration de saint Charbel en cherchant au cœur de sa vie édifiante un soutien spirituel à notre action. Saint Charbel est un ermite libanais de la fin du XIXe siècle dont les dons d’abandon, de travail et d’espérance ne finirent plus d’enflammer la foi de ses contemporains et de permettre une somme considérable de miracles. Son biographe écrit : « Chaque fois qu’on perdait Charbel, on le retrouvait à l’église devant le Saint Sacrement, en extase. On entendait sans cesse ses soupirs, ses gémissements, le murmure de son oraison, son visage inspirait le recueillement et le respect. » Un souffle que nous irons chercher sur les hauteurs d’Annaya, dans le monastère Saint Maron qui marquera le début de notre mission.
SOS Chrétiens d’Orient veut se laisser toucher par les richesses des chrétientés orientales et inscrire son action dans la charité et la foi. C’est grâce à cela que nous pouvons continuer à croire qu’il existe des solutions alternatives à l’émigration pour les chrétiens irakiens, c’est grâce à cela que nous pouvons puiser dans nos rencontres la force de continuer à retisser le lien entre la France et les chrétiens du Proche-Orient. C’est grâce à cela que nous pouvons nous souvenir que le Liban comme l’Irak furent toujours des terres de mission pour les Français qui s’y rendirent au XIII, au XVI puis au XIXe siècle en ouvrant séminaires, monastères et missions d’évangélisation. Il est temps pour notre génération de saisir à nouveau le sens de ce lien séculaire avec nos frères aînés dans la foi.

Corsaire : Concrètement, quelle forme prendra votre expédition ? Quel type d’aide ?

Charles de Meyer : Notre mission a dû s’adapter à la situation particulièrement critique que connaît l’Irak aujourd’hui. Les progrès de la guerre civile entre les chiites et les sunnites, l’annonce de la création d’un califat, les différentes migrations chrétiennes pour échapper aux violences nous obligent à réagir avec force. C’est forts de l’expérience acquise au cours de notre précédente mission, Pâques en Irak, que nous désignons les projets concrets que nous voulons soutenir.
Nous aiderons tout d’abord les réfugiés ayant fuis la ville de Mossoul en leur apportant nourriture et boisson. Nous devons également nous rendre dans la ville de Mangesh et près du monastère de Mar Matti afin deleur procurer des biens élémentaires (vêtements, purificateurs d’eau). Pour finir, nous allons aider la ville de Qaraqosh qui était encore il y a quelques jours prise en étau par les combats entre peshmergas kurdes et rebelles islamistes : son évêque, Petros Mouche, nous a demandé de l’aider à améliorer l’autonomie de l’approvisionnement en eau de la ville de la plaine de Ninive.

Corsaire : Comment aider SOS Chrétiens d’Orient ?

Charles de Meyer : Il est important de comprendre que chacun peut agir pour venir en secours aux chrétiens d’Orient. D’abord en soutenant notre mission : l’Orient avec saint Charbel. Vous pouvez le faire en donnant en ligne sur notre cagnotte. En le faisant, vous invitez d’autres à nous suivre et nous soutenez alors doublement. Vous pouvez retrouver cette cagnotte ici. Vous pouvez également envoyer un chèque à l’ordre de SOS Chrétiens d’Orient au 5 rue Lakanal, 75015 PARIS.
Vous pouvez également nous soutenir en devenant bénévole pour notre association afin de participer au grand élan de solidarité concrète avec les chrétiens d’Orient. Il vous suffit pour cela de nous contacter à contact@soschretiensdorient.fr
Enfin, vos prières ne peuvent qu’inspirer et aider l’ensemble des bénévoles qui se mobilisent au cœur de l’été afin de montrer notre soutien fraternel aux communautés chrétiennes irakiennes.

3 juillet 2014 Thibault Corsaire

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0