L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[VINCENT LAMBERT] Marine Le Pen critiquée dans les rangs de la droite nationale

Marine Le Pen était interrogée mercredi sur France Info à propos de l’affaire Vincent Lambert (à 7’22’’). La présidente du Front national regrettait la décision de la CEDH, insistant sur son attachement à ce que " les lois françaises et les institutions françaises aient le dernier mot ". Elle s’est dit "contre cette supranationalité et cette autorité imposée par l’Union européenne" [NDLR : la CEDH ne dépend pas de l’UE mais du Conseil de l’Europe, une organisation distincte. Elle n’est donc pas imposée par l’UE].

Expliquant que la décision du Conseil d’Etat sera avalisée par la CEDH puisqu’il s’agit, selon elle, d’une application de la Loi Leonetti, Mme Le Pen a rappelé que la loi Leonetti " est plutôt bien faite même si elle n’est pas assez connue, et peut-être pas assez respectée". La présidente du FN précise qu’ " il ne faut pas aller plus loin que la loi Leonetti ".

Cette prise de position a suscité des critiques au sein de la droite nationale (hors FN).
Bernard Antony, ancien député européen FN et président de l’Institut du pays libre, a fustigé l’ " intégrisme nationaliste exagéré " de Marine Le Pen, position selon laquelle "tout est mauvais dans les institutions européennes".
Bernard Antony ajoute : "Elle a complété cela en déclarant explicitement son approbation de la loi Léonetti par laquelle sera possible l’élimination de milliers d’autres Vincent."
Sa conclusion est cinglante : "Cela est profondément regrettable mais pas surprenant. Depuis son approbation sans cesse réitérée de la loi Veil, les combats pour la vie ne sont pas la préoccupation majeure de Marine Le Pen et de la direction du Front National."

Quant à Samuel Martin, rédacteur en chef de Présent, il déclare : "Marine, elle, se dit « pour que les lois et les institutions françaises aient le dernier mot ». Le dernier mot ? Voilà qui fait penser à un célèbre jeu télévisé. Ici c’est la vie d’un homme qui est en jeu et le dernier mot du Conseil d’Etat est un arrêt de mort. Il aurait mieux valu reconnaître que les parents de Vincent Lambert ont eu raison d’en appeler à la CEDH et admettre que l’existence d’une institution supranationale est heureuse quand des institutions nationales bafouent la loi naturelle qui a pour caractéristique, justement, d’être supranationale."
Samuel Martin critique vertement l’approbation de la loi Leonetti, puisque l’application de cette loi permet au Conseil d’Etat de décider l’arrêt de l’hydratation et de l’alimentation de Vincent Lambert. "Le Front national considère que cette loi est plutôt bien faite, même si elle n’est pas assez connue et peut-être pas assez respectée, mais qu’il ne faut pas aller plus loin. » A partir du moment où le Conseil d’Etat juge qu’affamer et assoiffer à mort Vincent Lambert est une application de la loi Leonetti, on se demande en quoi, ou comment une loi Leonetti 2 pourrait « aller plus loin » dans l’inhumanité…".

D’aucuns voient dans ces duels l’illustration d’un changement de cap du Front national s’agissant des questions de société. L’abbé de Tanouärn, sur son blogue, estime que "la position de Marine Le Pen, qui prend place dans sa politique de dédiabolisation, n’en est pas moins surprenante. Jusqu’où ira la "normalisation" du FN ?". D’autres rappellent que le Front national est loin de promouvoir l’euthanasie - que Marie-Christine Arnautu, cadre du parti, qualifiait en 2012 de "légalisation de l’assassinat".
Outrances ou insuffisances du droit en vigueur en matière de fin de vie : le débat fait désormais rage dans toutes les familles politiques.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0