L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Tétines contre lacrymo sous Flan Ier

26 mars 2013 Thibault Corsaire

Témoignage d’une jeune bretonne à la Manif interdite

Tout commence par un picotement ; trois fois rien au début. Puis cette sensation se fait plus puissante, plus perturbante. Elle vous prend à la gorge, au nez, aux yeux. Vous avez alors le sentiment que vous ne pouvez plus respirer, que vous ne voyez plus. La foule vous semble alors comme oppressante, car apeurée, affolée ; il ne s’agit alors plus seulement de vous, petit manifestant venu revendiquer le droit à la famille PME.
Enfants, papas, mamans, bébés, grands-parents subissent le diktat de la violence légalisée. Ces personnes sont abattues non par le silence d’un Flan-Président, mais par sa volonté de détruire ce dont lui-même a bénéficié : la Famille.
La route se poursuit alors, se transformant en chemin de croix. D’un coté une manifestation pacifique. De l’autre des forces de l’ordre réprimant des civiles (peut-être légèrement énervés) non-armés. A l’évidence, cette manifestation ne fut pas comme celle du 13 janvier ; elle fut violence et peur. La peur des manifestants face aux CRS.

Quel genre de gouvernement est prêt à lâcher ses fauves sur une population à majorité innocente, calme et familiale ? Ici ce sont des enfants en larmes à cause des gaz lacrymo. Là c’est un homme tabassé par les CRS, poursuivant leur effort de « maintien de l’ordre » après même que celui-ci eut été mis à terre. Et après les gauchistes de se gausser gentiment derrière leurs écrans à lire et écouter leur presse favorite épiloguer sur la haine et la rage des manifestants...


Des casseurs chevronnés après un gazage bien mérité

Certains s’indignent du manque de responsabilité des parents emmenant leurs enfants dans ce genre d’endroit. Mais ces parents n’avaient strictement aucune idée de ce qui se passait réellement. Les dernières éditions de la Manif pour tous ne s’étaient-ils pas déroulés dans le plus pur esprit bon enfant ?
Lorsqu’à l’agitation et à l’énervement répondent les coups et les gaz, il convient de s’interroger sur les véritables intentions du petit père des peuples, ou plutôt gros pépère du peuple.

Ce récit n’est pas romancé. Il n’est pas non plus caricaturé. C’est simplement la retranscription pure de ce à quoi une jeune manifestante a assisté.
On nous dit que certains étaient excités ? Certes, mais c’est l’attitude du service d’ordre qui était complètement démesurée face à une poignée d’indignés. Ignorer des centaines de milliers de pétitions et ne pas autoriser une manifestation est une chose. Mais utiliser la violence gratuite en est une autre. Sutout quand cette réponse très courtoise est adressée à un peuple composé essentiellement de femmes, de jeunes et d’enfants.

Ce dimanche, l’Etat PS a donné une claque non seulement envers démocratie, mais surtout envers les droits les plus fondamentaux, ceux des hommes.

Breizhette

26 mars 2013 Thibault Corsaire

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0