L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[STRASBOURG] Des communistes empêchent la tenue d’un débat avec B. Gollnisch

Le mercredi 11 février 2015 devait se tenir à Strasbourg un débat contradictoire sur l’avenir de l’Union européenne avec Bruno Gollnisch face notamment au député et vice-président de l’UDI, Yves Jégo. Les membres de l’antenne régionale d’Alsace de votre gazette « Le Rouge et le Noir » s’y sont rendus.

L’Union des étudiants communistes de Strasbourg avait adressée une lettre ouverte à la présidence de l’université, via l’Humanité pour dénoncer le fait que « le négationniste et nazillon Bruno Gollnisch vienne vociférer son discours de haine à l’Université de Strasbourg » (sic).

Une cinquantaine de militants de divers groupuscules antifascistes a obtenu, par ses vociférations - « F comme fasciste, N comme nazi » - l’annulation du débat, au grand dam du public venu assisté. La police, pourtant présente sur les lieux - le Palais Universitaire de Strasbourg - n’est pas intervenue pour sortir les fauteurs de troubles.


« Quand on n’a plus d’arguments à opposer à l’adversaire, l’empêcher de parler est le stade ultime de la déroute intellectuelle, le signe d’un terrible aveu d’impuissance » peut-on lire sur le blog de Bruno Gollnisch.

Un début de bagarre a éclaté avec quelques auditeurs excédés. Un autre auditeur s’est vu voler son sac qui fut retrouvé quelques heures plus tard, caché et l’ordinateur portable cassé.

Aucune interpellation, aucun contrôle d’identité. Les perturbateurs ont pu agir en toute impunité. Les veilleurs de Strasbourg avaient, quant à eux, fait l’objet d’un contrôle d’identité lors de l’une de leur réunion - pacifique - devant le parlement européen en novembre dernier.

@HermineEnColere

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0