L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Sondage pour Le Figaro

27 octobre 2011 Tancrède

« Comprenez-vous les manifestants du Théâtre de la Ville ? »

Pour voter, c’est ici.

Et voici reproduit, en prime, le commentaire très beau et très pertinent d’un certain Antoine dans les colonnes du Figaro :

« Hier soir, je suis passé en rentrant à pied chez moi près du théâtre de la Ville, au Châtelet, où se donne cette pièce très controversée, insultante pour les chrétiens et financée avec les deniers publics. C’est quand même le comble que nos impôts servent à outrager le Christ ! Qu’y ai-je vu ? Le théâtre encerclé et protégé par dix cars de CRS (le même car qui en début de semaine a roulé sur la jambe d’un jeune militant de l’Action Française, menotté et couché à terre, qui venait d’être interpelé par la Police pour avoir perturbé la pièce ?...). De l’autre côté, sur la place, plusieurs dizaines de jeunes catholiques (150 à 20h à la louche, 300 selon certains blogs), chantant des Ave, enchaînant des cantiques, scandant quelques slogans que la presse accréditée aurait qualifiés de particulièrement agressifs et fanatiques ("Christ outragé, Chrétiens humiliés, assez, assez..."), tout cela dans une très bonne ambiance. Ce petit groupe était tout de même encerclé par un cordon de policiers en civil (un flic tous les mètres), sous l’oeil de CRS déguisés en tortues Ninja. Le spectacle était absolument grotesque tant la disproportion des moyens mis en oeuvre était flagrante !
Tout cela pour qu’une bande de bobos psychanalysés (qui confondent souvent le Dieu de Miséricorde avec leur Surmoi, avide de régler leurs comptes avec le premier à défaut d’intégrer le second) puisse aller voir en paix un vieillard en couche culotte, repeignant la scène des ses déjections et vomissant verbalement sa haine de la vie et sa rancœur contre Dieu, tout cela devant une reproduction grand format d’un visage du Christ sur lequel des enfants jetteront des grenades et qui se retrouvera à la fin recouvert d’un liquide douteux !...
Quand on pense à ce que le christianisme a apporté à la culture (les architectures romanes, gothiques, baroques... le miserere d’Allegri, le requiem de Mozart, la symphonie pour orgue de Saint-Saens ... Fra Angelico, le Greco, Rembrandt...) ! il faut que nous soyons tombés bien bas en quelques décennies de haine systématique de Dieu et du Christianisme pour en arriver là et n’avoir plus qu’à proposer une telle vulgarité, laideur et grossièreté : produire de la merde au sens propre et figuré.
Par ailleurs, outrager le Christ de la sorte, est-ce vraiment le message adéquat à donner en Occident à l’heure où les chrétiens sont les plus persécutés dans le monde et où beacoup vivent leur Foi au péril de leur vie ? Que penseraient de cette pièce les coptes harcelés par l’Armée en Egypte ? Que penseraient les chrétiens d’Irak massacrés dans leur pays ? Que penserait la jeune Asia Bibi, en prison depuis des mois, condamnée à mort, pour un supposé blasphème contre Mahomet ?... Et dire qu’il y a des journalistes de mauvaise foi pour mettre sur le même plan le "fanatisme" de ces chrétiens qui prient et celui des terroristes qui tuent des chrétiens ?! Que "Le Monde", dont l’actionnaire Pierre Bergé est un mécène de cet odieux spectacle, dirige le concert passe encore ; que "La Croix" se joigne au choeur des loups, vue sa haine de tout ce qui sent un peu le "tradi", cela se comprend ; que "Le Figaro" nous joue le couplet des "activistes fondamentalistes", c’est décevant !!! Vous allez finir par perdre vos lecteurs, comme la droite parlementaire va perdre son électorat... »

27 octobre 2011 Tancrède

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0