L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[RÉINFORMATION] L’Église russe et le « délit de sodomie »

10 janvier 2014 Rédacteur

A quelques semaines de l’ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi, Le Figaro publie aujourd’hui un curieux article intitulé « L’Église russe souhaite l’instauration d’un délit de sodomie ».

Alors que le parlement européen prépare une loi Taubira à l’échelle européenne, cette article résonne comme une énième tentative pour convaincre le peuple français du bien fondé de ces lois face aux « dérives homophobes ». Il semblerait que nous ayons affaire ici à une nouvelle tentative de désinformation.

L’origine de la proposition

Contrairement à ce que le titre de l’article du Figaro pourrait laisser entendre, ce n’est pas l’Église Orthodoxe Russe qui est à l’origine de cette proposition. Celle-ci émane d’un acteur habitué aux polémiques sur les homosexuels qui a publié le 7 janvier dernier sur twitter une lettre ouverte à Vladimir Poutine demandant le rétablissement de l’article du code pénal condamnant l’homosexualité (article aboli en 1993). D’après lui, la loi interdisant de faire la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs est inefficace car les communautés gays sont visibles et qu’elle sont, par leur visibilité même, une promotion de l’homosexualité.

Ce que ne dit pas l’article français, c’est qu’à la suite de cette lettre, le lobby LGBT russe a contacté l’employeur de l’acteur pour faire pression et tenter de le faire licencier. Ils ont aussi contacté Apple, en contrat avec la société employant l’acteur, pour leur demander de revoir le contrat les liant ensemble.

La véritable réponse de l’archiprêtre Vsevolod Chaplin

D’après l’article, la proposition serait soutenue par l’Église Russe. Pourtant la lecture des propos détaillés de Vsevolod Tchaplin, responsable des relations entre l’Eglise et la société, donne un tout autre son de cloche (Voir la presse russe ici et ici).

Le patriarche a déclaré à la presse que la question de la criminalisation de l’homosexualité masculine méritait sans aucun doute un débat dans la société, et que puisque la Russie était un pays démocratique, il revenait à la majorité de peuple de décider ce qui constitue un délit ou non.

Après avoir rappelé que la pénalisation de l’homosexualité a varié suivant les pays et les périodes, il a affirmé être convaincu que les relations homosexuelles devraient être bannie par la société, mais qu’il pensait qu’il serait mieux d’atteindre cet objectif via une persuasion morale.

10 janvier 2014 Rédacteur

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0