L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[Police politique] L’affaire Affreux Droitard

Nous n’étions pas sur place au moment des faits, mais nous avons récolté de nombreux témoignages. Nous tenterons de transcrire le plus fidèlement les faits, car les faits nous donnent raison. Il ne nous sera pas reproché la mauvaise foi - puisque nous avons précisément la bonne.

Manuel Valls condamne un homme qui aurait aspergé un commissaire d’acide ou de liquide allume-feu. Que s’est-il réellement passé ?

La manifestation devant le Panthéon :


Refus de la loi Taubira au Panthéon par actuclip

Le bûcher :

Affreux Droitard, pendant la manifestation devant le Panthéon, tente de brûler des journaux, loin de tout édifice public ou de toute voiture. Chargé, il regagne le bercail, poursuivi par des CRS n’épargnant pas ses voisins.

La violence des CRS énerva les manifestants, mais leur « révolte » était maîtrisée : un jet de canette et un doigt d’honneur à l’adresse des CRS. David, du Camping pour Tous, interpella alors les CRS : « Combien de voitures brûlées ? ZÉRO ! Combien de scooters renversés ? ZÉRO ! Combien de CRS blessés ? ZÉRO ! Monsieur le commissaire, où êtes vous ? Ne soyez pas un lâche, montrez vous ! Expliquez pourquoi vous faites charger sur des jeunes non violents ! »

Affreux droitard saisi :

Moins d’une heure plus tard, le commentaire demande la dispersion.
La scène est visible dans cette vidéo de Line Press (impossible à intégrer à l’article) à partir de 5’15.

http://youtu.be/AncPMx13yBw

Selon des témoins, Affreux Droitard aurait alors quitté la manifestation et c’est à ce moment-là qu’il aurait attaqué ce commissaire de police (l’homme en costume qui dit à David que la loi n’a pas d’importance) avec du liquide allume-feu. Ce geste serait offensant, à défaut d’être douloureux, d’ailleurs. Curieusement, aucun des media si complaisants avec le pouvoir, si prompts à filmer les dérapages, n’a d’image de l’aspersion.

Selon David, du Camping Pour Tous : « La réalité est autre, le garçon, matraqué, a lâché sa bouteille vers le bas, elle a touché les chaussures ! Les vidéos sont disponibles. J’étais à 5 mètres de l’événement.

Quand plus tard, le prétendu commissaire m’a soutenu que des « projections d’acide » (véridique) avaient été réalisées, j’étais baba, je n’ai même pas imaginé qu’il pouvait me mentir et je me suis dit que ce n’était pas le même gars, que c’était un autre truc. Mais comme c’est notre ami « Affreux Droitard », c’est bien la scène à laquelle j’ai ai assisté : il n’a rien lancé intentionnellement. »

Était-ce l’intention d’Andréa Ngombet ? Si c’est le cas, est-il réellement allé au bout de son geste ?

En tout cas, il en souffrira.

Les « échaufourrées » :

Etant donné le traitement infligé à Affreux Droitard, quelques uns de ses amis ont perdu leur calme et sont allés au contact des CRS. Mais aucun d’entre eux ne fut blessé. En revanche, ces derniers ont presque piétiné des jeunes filles qui étaient assises en groupe de protestation.

La garde à vue :

Ses amis et sa famille n’ont appris qu’à 19h30 le lendemain dans quel commissariat la discrète voiture banalisée - il n’a pas eu le droit au vulgaire panier à salade - l’emporta. A l’heure ou je termine cet article, il est toujours gardé à vue sans que ses amis puissent le visiter.

Toutefois, nous savons que des avocats sont d’ores et déjà en train d’organiser sa défense.

Certains témoins vont déposer une main courante, puis prendre rendez-vous avec les députés (MM. Poisson et Meunier) qui sont à la commission des violences policières.

D’ici au procès :

Libération :

Déclarations sur twitter :

L’affaire du sac :

Cette vidéo circule sur les réseaux sociaux. :

On voit un sac bleu, du liquide allume-feu et des briques... Affreux Droitard comptait-il les balancer sur les forces de l’ordre ?

Interrogées, des sources très proches d’Affreux Droitard nous assurent que l’intéressé avait prévu d’allumer un feu et qu’il y a méprise sur ses intentions. « Jamais il n’aurait été question d’attenter à quiconque » : les briques auraient alors servi une mise en scène, une imitation des feux allumés durant les manifestations gauchistes.

Contacté par nos soins, Affreux Droitard nous répond que son procès se tiendra en juillet et qu’il est confiant dans la justice d’un pays qu’il aime tant.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2022 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0