L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

On veut la messe

Nous avons vu se lever une étoile et nous venons nous prosterner devant lui.


Sur le parvis de la Cathédrale de Reims.

Souvenez-vous, c’était il y a quelques jours en France. Des centaines de fidèles catholiques se sont retrouvés sur les places des églises, des centres villes et sur les parvis des cathédrales à travers toute la France. Paris, Reims, Saint-Malo, Strasbourg, Nice, Bordeaux, Lyon, Angers et tant d’autres villes. Les enfants de la Fille ainée de l’Église avait un message : on veut la messe.

L’appel a tourné sur les réseaux sociaux ou par le bouche à oreille. Il n’était pas question d’appeler à désobéir, contrairement à d’autres manifestations, et les gestes barrières étaient respectés, les masques couvraient la bouche et le nez des fidèles.
Non, ces hommes, ces femmes et ces enfants n’avaient qu’une demande : rendez-nous la messe.

Chapelet à la main, chant de la promesse scoute sur les lèvres, banderoles et pancartes témoignaient de cette volonté de vivre la messe.

Bien sûr, certains diront que la messe est toujours là, que les prêtres célèbrent l’Eucharistie chaque jour. Mais justement, la routine métro-boulot-dodo ne pouvait nous combler, le programme télétravail-ubereats-netflix ne nous rassasie pas davantage.

Un catholique a besoin de l’Eucharistie, il doit se nourrir de la sainte messe et il ne peut pas se contenter de la suivre derrière un écran. Merci évidemment à tous les prêtres qui se sont organisés pour instaurer des retransmissions, mais ils savent pertinemment qu’il y a un risque de perdre le troupeau. Est-ce qu’un berger laisse les moutons seuls pendant la transhumance ? Non. Alors le pasteur ne peut laisser les brebis égarées trop éloignées de la communion.


Lyon, place Bellecour

Ces derniers jours, nous avons vu et entendu des horreurs : des journalistes qui dénoncent, des ministres qui menacent de sanctionner. Mais nous avons surtout vu se lever une étoile, à travers toute la France, une marque d’espérance : non les églises ne sont pas vides et oui nous sommes nombreux à maintenir que la messe est pour nous un besoin essentiel.

Alors pour que cette frange d’or ne s’éteigne pas, n’oublions pas la promesse de notre baptême. Catholiques, soyons nombreux dimanche prochain pour qu’un seul cri résonne : on veut la messe.

Charlotte de Kerennevel

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2020 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0