L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[MŒURS] Après le « mariage » pour tous, un film promeut le « trouple » (sic)

Lorsque eurent lieu les débats sur le « mariage pour tous », les partisans du Progrès firent grief à leurs adversaires que nous fûmes d’arguer que l’extension du mariage aux couples de même sexe permettrait immanquablement - dans un futur plus ou moins proche - la légalisation de la polygamie.

Vade retro ! nous avait on dit. Ainsi, cette pratique, répandue dans certaines civilisations et religions, ne pouvait être comparée à l’homosexualité. Par ces procédés, la gauche de l’hémicycle fut en mesure de décrédibiliser les parlementaires opposés à la décadence de l’ordre moral et à la chute de la famille traditionnelle.

Pourtant, nous n’avions pas si tort. La loi Taubira n’est en vigueur depuis moins de deux ans, et la campagne pour la polygamie commence déjà, insidieusement. Nous ne nous trompions que sur l’aspect sémantique car à polygamie furent substitués les néologismes "polyamour" et "trouple" !

Nous pouvons, en effet, lire dans le Huffington Post que « le polyamour est une manière différente de vivre et de penser les relations sentimentales puisqu’il implique toujours plus de deux personnes. Ce choix de vie part de la constatation qu’une seule personne ne peut et ne doit être contrainte à combler tous les désirs et besoins d’une autre personne. Ouverture, respect et écoute de l’autre sont les maîtres mots » (sic).

Toujours dans ce media, vous trouverez la bande annonce d’un film, intitulé « A trois on y va », qui sort dans les salles de cinéma cejourd’hui, mercredi 25 mars, faisant la promotion de ce "nouveau" type "d’union".

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, place au "Progrès" !

Hermine en colère
Pour vous servir

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0