L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[MISSION] Un bar LGBT de Toulon racheté par une paroisse

24 janvier 2015 Rédacteur

La Miséricorde chasse Sodome

En dépit des larges subventions dont bénéficient les mouvements LGBT, qui s’inscrivent dans le vent d’une modernité caractérisée par ses aspects suicidaires et sa « culture de mort », bénéficiant de toutes les faveurs des milieux politiques républicains officiels et autorisés, les affaires ne vont pas toujours bien pour Sodome.

L’un de nos correspondants nous fait part d’une information pour le moins insolite, qui se démarque clairement de la banalité de l’actualité : une paroisse de Toulon a racheté un bar homosexualiste afin d’en faire un lieu d’évangélisation. Serait-ce le symbole d’un renouveau ? d’une mort de la culture de mort ? Espérons-le, et redoublons d’efforts !

Il s’agissait du Texas Bar, à deux pas de l’église Saint-François-de-Paule. Les heureux acquéreurs sont les Missionnaires de la Miséricorde divine. Le débit de boissons se portait au plus mal : en liquidation judiciaire, il a été vendu aux enchères. Des hommes d’affaires intéressés par l’acquisition se seraient désistés pour laisser les prêtres locaux faire ce beau « coup ».

Afin de faire de la bâtisse un lieu d’évangélisation, la communauté compte sur notre générosité :
Missionnaires de la Miséricorde divine
104, cours Lafayette, 83000 Toulon
04 94 31 80 26
http://misericordedivine.fr/ (possibilité de dons en ligne)

La Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine

La Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine, communauté nouvelle vivant dans le diocèse de Fréjus-Toulon et qui compte une vingtaine de membres, repose sur trois piliers : miséricorde, messe et mission.

Notre communauté est née de la rencontre entre deux hommes, deux pasteurs : Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, et l’abbé Fabrice Loiseau, alors prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. L’évêque était en quête d’une communauté attachée à la fois à l’ancien rite et à l’unité diocésaine ; le prêtre recherchait cette même unité et la possibilité d’être profondément missionnaire par la spiritualité de la Miséricorde.
Après plusieurs rencontres dans le diocèse de Fréjus-Toulon, dont des camps d’évangélisation sur les plages du Var, le projet de communauté naît pour répondre à ces différentes aspirations. Les abbés Jean-Raphaël Dubrule et Éloi Gillet, alors séminaristes, adhèrent au projet et terminent leur formation au séminaire de La Castille (Toulon). D’autres jeunes rejoignent la communauté et deviennent séminaristes diocésains à La Castille, où ils prient avec la liturgie Paul VI en semaine et retrouvent la liturgie traditionnelle le week-end en paroisse et pendant leurs apostolats.

La Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine naquit en septembre 2005, comme association de droit diocésain rattachée au diocèse de Fréjus-Toulon.

Trois piliers ont naturellement émergé :

  • le témoignage de la Miséricorde, comme le Christ l’a révélé à sœur Faustine ;
  • une grande dévotion eucharistique avec un attachement particulier à la célébration de la liturgie dans le rite de saint Pie V dans l’esprit du Saint-Siège ;
  • un zèle missionnaire pour la Nouvelle Évangélisation, particulièrement envers les musulmans.

Le 22 septembre 2007, jour de l’ordination de l’abbé Jean-Raphaël Dubrule, Mgr Dominique Rey reconnait canoniquement la communauté ad experimentum, après seulement deux ans d’existence. Le 26 septembre 2009, est ordonné prêtre l’abbé Éloi Gillet en la cathédrale de Toulon. À la rentrée 2009, la Société des Missionnaires de la Miséricorde Divine est composée de seize membres, dont trois prêtres incardinés dans le diocèse de Fréjus-Toulon, sept séminaristes, trois jeunes en propédeutique et trois en discernement. En février 2013, deux diacres ont été ordonnés par Mgr Rey. En septembre 2014, la communauté compte trois prêtres, deux diacres, et neuf séminaristes.

24 janvier 2015 Rédacteur

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0