L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

Ces derniers jours ont eu lieu de nouvelles violences venant d’un pouvoir aux abois face à la contestation inarrêtable qui prend place. Votre gazette-en-ligne se propose de vous rappeler dans l’ordre tous les évènements qui ont occupé son attention depuis samedi 25 mai.

Le 25 mai, alors que des jeunes se réunissent pour protester pacifiquement contre la loi Taubira sur les Champs Élysées. Ils sont victimes durant la soirée d’un acharnement policier délirant, comme vous le raconte votre gazette ici au seul motif qu’ils portaient le logo « Manif Pour Tous », comme le dénonce le député italien Luca Volontè. Ils ne seront libérés que vingt heures plus tard, alors que, par un heureux hasard, la manifestation du 26 est déjà terminée.

Si la manifestation nationale du 26 mai, monstrueuse comme on l’avait prévu, s’est déroulée dans le calme le plus total, tel ne fut pas le cas en revanche de la soirée, durant laquelle, sur l’Esplanade des Invalides, la police a encore fait montre d’une agressivité gratuite face aux Veilleurs et autres manifestants peu nuisibles. Un compte-rendu de cette mémorable soirée vous a été proposé par Le Rouge et le Noir ici. Il est à noter que les quelques jets de bouteilles et autres ont été le fait de casseurs complices de la police, comme vous le révèle votre gazette ou bien de jeunes que des policiers en civil avaient préalablement excités. Les CRS n’ont, comme le montre une vidéo d’un des reportages suivants, pas hésité à jeter eux-mêmes des bouteilles sur les manifestants, sans se soucier du fait qu’ils se comportaient alors comme la dernière des racailles qu’ils sont censés arrêter.

Votre gazette-en-ligne n’a pas ménagé ses forces pour vous fournir un compte-rendu fidèle des évènements, et en effectuant leurs reportages (ici et ici, les éminents rédacteurs Ardent et Breizhette ont, comme près de 300 jeunes aussi innocents qu’eux, été emmenés en garde-à-vue, ce dont ils témoignent pour vous dans cet article.

D’autres médias ont capturé certaines scènes que nous vous proposons aussi : une vidéo de KtoClip, un article de Politique magazine, et une interview sur TF1 du garçon frappé au visage par les CRS dont Breizhette fut la première à vous donner le portrait saisissant ici.

Un autre des évènements de la soirée a été le déploiement d’une banderole marquée « Hollande Démission » par le groupe des Identitaires au-dessus du siège du Parti Socialiste. Pour cette action non-violente, les « ennemis de la République », comme s’empressa de les qualifier l’irréprochable Harlem Désir ont été envoyés en prison.

Le lendemain, lundi 27, alors que notre cher dirigeant se rendait au lycée Buffon pour faire un peu de propagande au prétexte que des élèves dudit lycée avaient été fusillés sous l’Occupation (intervention au cours de laquelle il montré à nouveau son plus grand mépris pour l’opposition à la loi Taubira), un certain nombre de « jeunes et de moins jeunes » l’y a rejoint pour se rappeler à se bon souvenir. Cela a encore donné lieu à des actes policiers grotesques, et dont il est notoire qu’ils sont en infraction totale avec la loi. Informé par des sources présentes sur place, Le Rouge et le Noir raconte.

Le mardi 28, multipliant les sorties inutiles pour occuper son temps libre, le chef de l’état s’est rendu à Sciences-Po, donnant lieu à un déploiement de forces policières digne d’une intervention anti-terrorriste, comme l’a raconté votre gazette-en-ligne ici.

Enfin, mercredi 29, comble du scandale, ont eu lieu les premiers procès d’opposants à la loi Taubira. Outre des sanctions démesurées qui font tache en comparaison de la grande sympathie dont ont bénéficié les casseurs du Trocadéro, le ridicule de la répression policière s’est encore montré dans toute sa grandeur, puisque des manifestants sortant du tribunal se sont vus interpellés immédiatement, avec leurs proches et leurs avocats. Un résumé de la situation est disponible ici.

On est en France, mais ces derniers jours font penser à d’autres pays plus orientaux, que la délicieuse gauche au pouvoir se plait pourtant à vilipender jour après jour.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2019 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0