L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[JUSTICE] Arbre de la « Révolution » : condamnation confirmée en appel

Communiqué du président de France Action Jeunesse après sa condamnation par la Cour d’Appel de Rouen :

Le 29 mars 2013, j’ai abattu à Berthenonville dans l’Eure, l’arbre de la « liberté » planté lors des commémorations du bicentenaire de la Révolution.

J’ai commis ce geste de réparation et de justice afin de faire connaître et reconnaître ce que l’on appelle le « génocide Vendéen ».
Ce génocide fut orchestré par le régime républicain entre 1793 et 1796. Il est responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes dans des circonstances effroyables.

J’ai également commis cet acte pour m’attaquer à ce que Reynald Secher nomme le « mémoricide », c’est à dire la volonté des responsables de ce génocide de nier et de relativiser leur crime allant même jusqu’à faire passer les Vendéens pour les bourreaux.

Ce mercredi 17 décembre, j’ai été condamné par la cour d’Appel de Rouen à un mois de prison avec sursis, 500 euros d’amende, 1 400 euros de dommages et intérêts ainsi que 420 euros de frais de justice.

À travers cette condamnation, les tenants de l’histoire officielle ont sali une nouvelle fois la mémoire des victimes du génocide et entretenu le mémoricide.

Cependant, ce verdict n’entamera pas ma détermination à faire reconnaître le génocide Vendéen. Il s’annonce même comme une victoire car cet arbre de la « liberté » dont l’existence même était une provocation n’existe désormais plus et la république a due se confronter au rappel des faits dont elle s’est rendue responsable durant la révolution.

Poursuivons la reconquête, parce que la vérité rend libre et que la liberté n’a pas de prix !

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0