L’infolettre du R&N revient bientôt dans vos électroboîtes.

[IVG] Les Jeunes pour la France dénoncent « quarante ans d’infanticide »

Via leur site internet, les Jeunes Pour la France - mouvement jeune du MPF de Philippe de Villiers - dénoncent "quarante ans d’infanticide", à l’occasion de l’anniversaire de la loi Veil.

40 ans d’infanticide - STOP !

En ce 17 janvier 2015, nos élites libérales et progressistes célèbrent le quarantième anniversaire de la Loi Veil qui autorisa l’avortement en France pour la première fois. Leurs éléments de langage consistent à glorifier une « avancée fondamentale pour les droits de la Femme », tout en prenant une posture militante car, disent-ils, il existe encore trop de freins à la « liberté d’avorter ». Rappelons que désormais, un avortement est remboursé à 100% par les contribuables, et qu’il n’est plus nécessaire de justifier d’une situation de détresse pour accéder à ce « service ». En moyenne, la France émarge à 220 000 avortements par an, chiffre qui en dit long sur le suicide d’une civilisation qui ne s’agenouille plus devant le mystère de la Vie, cette merveille.

Cette année encore, le 26 novembre 2014, un texte adopté par l’Assemblée nationale (à l’unanimité moins sept voix) « Réaffirme l’importance du droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse pour toutes les femmes, en France, en Europe et dans le monde » et « Rappelle que le droit universel des femmes à disposer librement de leur corps est une condition indispensable pour la construction de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et d’une société de progrès ». La portée de ces phrases a été soigneusement étudiée. Par elles, le législateur entérine la sanctuarisation d’un crime contre l’humanité, employant les formules moralisatrices classiques de la rhétorique universaliste révolutionnaire. Un universalisme qui permet d’attaquer à coups de boutoir la souveraineté des Etats, puisque l’Irlande, entre autres, subit une pression continue de la part des institutions européennes – Cour européenne des droits de l’homme et Conseil de l’Europe en tête - qui désirent voir modifiée toute réglementation qui restreint l’accès à l’avortement.

Tous ces enfants innocents sont éliminés du sein de leur mère en raison d’une conception matérialiste de la vie humaine, conjuguée à l’égoïsme collectif de cette société consumériste. Et pourtant, qui peut nier qu’un enfant de dix semaines est un petit être qui dispose, d’ores et déjà, de la totalité du patrimoine cellulaire et génétique qui lui permettra de devenir un être humain dont la vie sera tout aussi exceptionnelle et utile que celle de n’importe lequel d’entre nous ? Le respect de la vie humaine, a fortiori de celle des innocents, est le fondement d’une civilisation pérenne. Méditons cette phrase d’Alexandre de Willebois : « L’Europe a commencé par une élite barbare, elle risque de s’achever par la barbarie des élites ».

Les Jeunes Pour la France demandent la reconnaissance universelle du droit de l’enfant à être conçu jusqu’à sa naissance, corollaire impératif du respect de toute vie humaine. Nous appelons en outre tous les français à se lever contre le fanatisme de l’infanticide en se rendant à la Marche Pour la Vie, le dimanche 25 janvier 2015.

Prolongez la discussion

Le R&N a besoin de vous !
ContribuerFaire un don

Le R&N

Le Rouge & le Noir est un site internet d’information, de réflexion et d’analyse. Son identité est fondamentalement catholique. Il n’est point la voix officielle de l’Église, ni même un représentant de l’Église ou de son clergé. Les auteurs n’engagent que leur propre conscience. En revanche, cette gazette-en-ligne se veut dans l’Église. Son universalité ne se dément point car elle admet en son sein les diverses « tendances » qui sont en communion avec l’évêque de Rome : depuis les modérés de La Croix jusqu’aux traditionalistes intransigeants.

© 2011-2017 Le Rouge & le Noir v. 3.0, tous droits réservés.
Plan du siteContactRSS 2.0